Franchise

Sextant lève 5 millions d’euros et veut doubler le nombre de ses mandataires

Par Christian Capitaine | le | Réseau de mandataires

Sextant accueille, en qualité d’actionnaire minoritaire, la société de capital investissement Inter Invest Capital après un tour de table de 5 millions d’euros. Objectif de ce réseau de mandataires qui s’est ouvert, il y a deux ans, aux personnes en reconversion professionnelle : s’appuyer, à horizon 2022, sur 600 mandataires. Les détails de sa feuille de route avec son co-fondateur, Brice Bonato.

Le prix moyen de vente d’un bien chez Sextant oscille entre 270 000 et 280 000 euros - © D.R.
Le prix moyen de vente d’un bien chez Sextant oscille entre 270 000 et 280 000 euros - © D.R.

Après les mastodontes (IAD et Safti en 2021 ; propriétés-privées.com début 2022), place aux réseaux de mandataires de tailles intermédiaires d’être l’objet de la convoitise des investisseurs.

Fondé en 2013, Sextant, qui recense à ce jour tout juste 300 mandataires, a annoncé, ce lundi 24 janvier 2022, avoir bouclé un tour de table de 5 millions d’euros avec l’entrée à son capital de la société de capital investissement Inter Invest Capital, « en tant qu’actionnaire minoritaire », précise, à ImmoMatin, Brice Bonato, cofondateur du réseau.

Avant d’ajouter : « Avec Mathieu Cany, l’autre cofondateur de Sextant, nous gardons la main sur le réseau avec l’ambition d’accélérer le déploiement de notre plan stratégique. »

Logique de développement « premium »

Celui-ci s’articule autour de deux principaux axes. Premièrement, poursuivre sa logique de « développement premium ». « Nous ne faisons pas la course au nombre de mandataires », explique Brice Bonato. Et alors que le réseau annonce recevoir, chaque mois, environ 800 candidatures pour l’intégrer, il va continuer de s’appuyer sur le recrutement de professionnels de l’immobilier expérimentés.

Le cofondateur du réseau précise toutefois : « Certes, dans le cadre de notre stratégie de croissance, nous avons toujours souhaité être sélectif à l’entrée. Cela étant, nous avons décidé, il y a deux ans, d’ouvrir nos portes aux personnes en reconversion professionnelle. Mais à condition, toutefois, qu’elles soient dotées à la fois d’une bonne fibre commerciale et d’un bon réseau, ainsi que d’une trésorerie suffisante (huit mois minimum) pour pouvoir se lancer sereinement. »

Pour mener à bien ce projet d’ouverture, Sextant a déployé, fin 2020, son programme « Success Management ». Celui-ci s’appuie sur trois piliers : 1/ une formation initiale de 30 à 35 heures, 2/ le concours d’un « Success Manager » avec qui le mandataire va définir son projet (au moins une session de travail par semaine pendant dix semaines), 3/ la collaboration avec un parrain.

De nouveaux outils pour les mandataires

Le deuxième axe du plan stratégique du réseau s’inscrit sur le champ technologique. Avec cette ambition : « Développer les outils de nos mandataires, qu’ils concernent aussi bien ceux dédiés à la relation client que ceux destinés à offrir aux clients finaux des services additionnels avec, sur ce point, la possibilité pour le client vendeur de suivre l’évolution de la commercialisation de son bien », détaille Brice Bonato.

Recrutement : cap sur le Nord et l’Est de la France

Après avoir enregistré, en 2021, une hausse de ses volumes de 50 % pour dépasser la barre des 1 000 transactions, le réseau Sextant, qui s’appuie, par ailleurs, sur une part importante de clients internationaux (entre 13 % 18 % de son total, dont une part majoritaire de porteurs de projets immobiliers installés dans les pays limitrophes de la France), affiche les objectifs suivants : doubler, à horizon 2022, le nombre de ses mandataires.

Pour ce faire, « nous allons densifier notre couverture géographique, avec des régions cibles où nous sommes, pour l’heure, moins implantés, je pense notamment aux départements du nord-est du pays (de Lille à Colmar), ainsi que certaines grandes agglomérations, telles que Bordeaux et Nantes, bien que nous soyons déjà bien représentés sur la côte ouest  », indique le co-fondateur du réseau.

Avant de confier : « Aussi, nous profiterons de ces nouvelles liquidités liées à la levée de fonds pour diversifier nos activités, dont une qui sera dédiée à l’accompagnement des investisseurs locatifs dans leurs projets d’achat. »

Transférer cet article à un(e) ami(e)