Franchise

« Notre chiffre d’affaires a progressé de 30 % en 2021 » (G. Toussaint, 3G Immo)

Par Christian Capitaine | le | Réseau de mandataires

Guillaume Toussaint, président de 3G Immo, expose et analyse les vecteurs de croissance qui ont permis au réseau de mandataires qu’il a fondé il y a quinze ans d’afficher, en 2021, une solide croissance de son activité.

Guillaume Toussaint, président fondateur de 3G Immo - © D.R.
Guillaume Toussaint, président fondateur de 3G Immo - © D.R.

Quel bilan dressez-vous pour l’activité du réseau à l’issue du premier semestre 2021 ?

Au 30 juin 2021, le réseau 3G Immo a enregistré une hausse de son chiffre d’affaires annuel de 30 %, pour atteindre les 33 millions d’euros. Du côté des effectifs, nous sommes passés, sur une période d’un an, de 580 à 650 mandataires.

A la source de ces très bons résultats, nous avons identifié trois principaux facteurs : la bonne dynamique du marché dans l’ancien (dans un contexte de raréfaction de l’offre), la performance de nos outils - et notamment digitaux - que nous mettons à la disposition de nos négociateurs, et la bonne connaissance, dont ils disposent, de leur marché local.

Quelles principales actualités ont animé, ces dernières semaines, la vie de votre réseau ?

Nous avons notamment travaillé à une redéfinition de notre stratégie digitale, qui s’articule désormais autour des réseaux sociaux et alimentée par des ateliers de formations destinés à nos mandataires. Avec cet objectif : renforcer leur notoriété sur le plan local, et celle du réseau sur le plan national.

Autre pilier de ce volet digital : la création de nouveaux supports pour recruter des profils de porteurs de projets qualifiés. Pour ce faire, nous avons déployé, en août 2021, un module d’estimation afin de capter des leads vendeurs pour nos mandataires, qui a déjà généré plus de 180 ventes potentielles.

J’ajoute qu’outre le marché du résidentiel ancien, le réseau 3G Immo s’appuie sur cinq autres filières spécialisées dotées, chacune, de sites dédiés et de partenariats adaptés pour la diffusion des annonces : l’immobilier de prestige, l’immobilier neuf, le viager, les terrains puis, à compter du premier trimestre 2022, l’immobilier commercial.

Quels sont les piliers de votre stratégie de développement ?

Nous continuons à nous appuyer sur le recrutement de négociateurs expérimentés, qui sont connus et reconnus comme des spécialistes du marché immobilier sur leur secteur géographique. Et preuve que cette stratégie paie : nos négociateurs réalisent en moyenne sept ventes par an.

Sur le plan du recrutement, toujours, nous maintenons notre volonté de ne pas nous appuyer sur le marketing de réseau, ce qui nous permet de conserver une bonne qualité de recrutement et de bénéficier d’un turn-over très faible.

Enfin, nous allons prochainement équiper chacun de nos mandataires d’un site web personnalisé et proposer à tous - dont ceux qui ont opté pour la formule à 92 % de la commission d’agence - une application sur smartphone qui leur permettra de gérer en mobilité toute leur activité

Quels sont vos objectifs de développement ?

Nous ne courons pas après la quantité. Notre seul objectif est de recruter des négociateurs de qualité. Même si c’est aujourd’hui plus difficile de recruter car nous avons, je pense, atteint un certain palier en terme d’effectif sur le plan national, nous cherchons toujours à renforcer nos positions dans les grandes agglomérations ; mais sans négliger les zones rurales.

Transférer cet article à un(e) ami(e)