Franchise

« Le meilleur est devant nous » (Samuel Caux, directeur général d’eXp France)

Par Christian Capitaine | le | Réseau de mandataires

Neuf mois après son lancement, comment a grandi la filiale française du réseau de mandataires américain qui annonce avoir dépassé, dans le monde, le seuil des 64 000 agents commerciaux ? Quels sont ses objectifs pour les semaines et mois à venir ? Les réponses de son directeur général, Samuel Caux.

Samuel Caux, directeur général d’eXp France, annonce à ImmoMation la création des « Teams » d’eXp. - © D.R.
Samuel Caux, directeur général d’eXp France, annonce à ImmoMation la création des « Teams » d’eXp. - © D.R.

Un premier point d’étape au niveau du groupe. Où en est son développement ? 

Douze ans après sa création aux Etats-Unis, le groupe eXp Realty, toujours côté au Nasdaq, compte aujourd’hui dans le monde 64 000 agents mandataires et 18 filiales, la dernière ouverte il y a quelques jours étant l’Allemagne. Dans quelques semaines, nous ouvrirons également au Japon.

Toujours au niveau du groupe, nous avons atteint, au deuxième trimestre 2021, le milliard de dollars de chiffre d’affaires, ce qui nous place sur une croissance de 183 % (2021 versus 2020).

Lancée en décembre 2020, sur quelle dynamique se situe la filiale française eXp France ? 

Au niveau des effectifs, nous approchons la centaine d’agents mandataires. Nos places fortes se situant en Bretagne, dans le Nord, en Ile-de-France, dans l’Est avec Strasbourg, ou encore en Vendée, à Nantes, en Rhône-Alpes, à Toulouse, Montpellier et sur la Côte d’Azur.

Nous recrutons, bien sûr, des agents commerciaux partout sur le territoire, mais avons plus encore dans notre viseur des secteurs où nous restons encore peu présents, dans le Sud-Ouest par exemple, ainsi que dans les départements du centre de la France et à Bordeaux, une ville qui offre un fort potentiel grâce notamment à la clientèle internationale.   

Vous annonciez, en décembre 2020 à ImmoMatin, votre ambition de compter rapidement plusieurs centaines d’agents en France. Approcher la centaine n’est-ce pas décevant ? 

Non, pas du tout. Notre croissance est soutenue. En neuf mois, nous avons déjà dépassé, sur le plan des effectifs, nombre de réseaux de mandataires installés bien avant nous. Nous avons fait, je crois, le plus difficile.

Depuis notre lancement, beaucoup d’outils ont été mis en place et nombre d’initiatives ont été menées. Il nous a fallu aussi intégrer le « temps long » propre à la France. Nous allons rapidement prendre notre vitesse de croisière. Le meilleur est devant nous.  

Comment se dessine plus précisément l’avenir à court terme pour eXp France ? 

Nous avons dans le pipe-line de nombreux projets d’adhésion : des groupes composés d’une quarantaine de personnes, jusqu’à un projet qui en regroupe près de 400. Pour accélérer notre développement en France, nous venons tout juste de lancer le concept de « Teams ».

L’objectif est le suivant : fédérer au sein d’une même « Team » - toujours en s’appuyant sur le marketing de réseau - des agents immobiliers dont certains peuvent conserver leur carte T et d’autres leurs propres identités professionnelles.

Via ce dispositif, notre volonté est de créer des structures autonomes, intégrées au sein du système eXp France, qui peuvent notamment avoir pignon sur rue, mais dont le modèle de développement commercial continue de s’appuyer sur des agents indépendants.

Grâce aux « Teams », nous allons pouvoir déployer de meilleurs services pour nos agents commerciaux, à l’instar du coaching, puis leur offrir au quotidien souplesse et agilité d’action.  

Quelles sont vos ambitions de croissance ? 

Elles sont fortes. Le terrain est très favorable : d’une part, il reste encore 35 % de chiffre d’affaires à conquérir sur le marché de particuliers à particuliers ; d’autre part, grâce au développement du télétravail, la volonté des Français de se lancer dans l’entrepreneuriat se fait grandement ressentir.

Transférer cet article à un(e) ami(e)