Évaluation

Logements neufs : Pascal Boulanger (FPI) lance "L'Appel de Strasbourg"

Par Christian Capitaine | Le | Services pour évaluer

Alors que la France s’oriente vers « une crise profonde du logement », Pascal Boulanger, le président de la FPI (Fédération des promoteurs immobiliers) a lancé, le 5 juillet à Strasbourg dans le cadre du 50e congrès de la fédération, « L’Appel de Strasbourg ». Objectif : bâtir, en France, une véritable stratégie nationale du logement conduite autour de cinq grands axes prioritaires.

Pascal Boulanger, président de la FPI - ©  D.R.
Pascal Boulanger, président de la FPI - ©  D.R.

« Nous nous orientons inexorablement vers une profonde crise du logement. Tous les indicateurs sont au rouge, alors que les besoins restent immenses.  »

C’est par ces mots que Pascal Boulanger, président de la FPI (Fédération des promoteurs immobiliers), a introduit son discours de clôture, le 5 juillet à Strasbourg devant ses pairs, de la 50e édition du congrès de la FPI. Un discours offensif, que Pascal Boulanger a baptisé « L’Appel de Strasbourg ».

Car, comme il ne cesse de le répéter depuis plusieurs mois, « dans ce contexte d’urgence, nous ne pouvons pas nous contenter d’une politique du logement qui, je le crains, continue à être la variable d’ajustement des autres politiques. Je ne récuse pas ces politiques (…). Mais elles ne doivent pas prendre le pas sur la politique du logement. »

Pour une véritable stratégie nationale du logement

Cet appel « solennel » qu’il a lancé à tous les professionnels réunis au sein des instances de la Fédération des promoteurs immobiliers, ne pourra dans ce contexte, a-t-il estimé, « qu’être entendu par le pouvoir exécutif. » En tout état de cause, celui-ci et les propositions qu’il contient, ont été soumises à Olivier Klein, le ministre délégué à la Ville et au Logement.

Et Pascal Boulanger d’ajouter : « Nous demandons une véritable stratégie nationale du logement, qui fixe un cap et mette en œuvre des mesures fortes en adéquation avec une ambition courageuse, celle de relancer l’acte de construire en France.  »

Dans ce cadre, la FPI entend défendre auprès des pouvoirs publics une série de propositions qui permettront « de relancer la construction des logements collectifs neufs en France. Des logements sobres en foncier et respectant une réglementation environnementale parmi les plus exigeantes au monde. » Soit autant de propositions, qui ne pourront produire des effets que « si elles sont mises en œuvre globalement  » et qui s’articulent autour de cinq grands axes :

Cinq grands axes prioritaires

1/ Libérer à la source l’offre de foncier constructible, en inversant le régime fiscal des plus-values sur la détention foncière (la fiscalité augmenterait dans le temps au lieu d’être dégressive).

2/ Encourager les maires à construire et à en être fiers, en instaurant une servitude positive de densité, et en redistribuant aux communes « bâtisseuses » une part de la TVA immobilière.

3/ Redonner des marges de manœuvre pour la solvabilité des ménages, en appliquant une TVA réduite (10 %) aux logements issus d’opérations de démolition reconstruction (sobriété foncière), sous condition de ressources des accédants, comme le permet désormais la directive européenne TVA modifiée en avril 2022 et comme l’a mis déjà en œuvre la Belgique.

4/ Libérer les acteurs de la chaîne du logement des contraintes inutiles, en mettant en œuvre une pause normative.

5/ Soutenir les particuliers qui investissent dans le logement et renforcent l’offre de biens à la location, en créant un véritable statut du bailleur professionnel.

Transférer cet article à un(e) ami(e)