Évaluation

Logement neuf : « L’offre commerciale en décroissance de 28,5 % depuis 2018 »

Le | Services pour évaluer

Pascal Boulanger, président de la Fédération des promoteurs immobiliers, a fait état, début mars dernier, d’un repli des ventes de logements neufs, en France, en 2021. La faute à une offre insuffisante.

Le logement neuf en France, à la loupe de la FPI - © D.R.
Le logement neuf en France, à la loupe de la FPI - © D.R.

« Les 147 112 ventes de logements neufs en 2021 sont inférieures de 11,9 % à celles de 2019, de 166 980, principalement faute d’une offre suffisante. Les ventes en bloc, pour l’essentiel destinées aux bailleurs sociaux, au-dessus de 35 000, reprennent leur niveau d’avant-crise », a déclaré Pascal Boulanger, président de la Fédération des promoteurs immobiliers, le 3 mars 2022, à Paris.

La FPI indique que « depuis 2018, avant le début de la crise sanitaire, l’offre commerciale dans le neuf est en décroissance de 28,5 % en raison des difficultés à mettre de nouveaux logements sur le marché. » L’offre commerciale en 2021 est inférieure de -17,7 % par rapport à 2019 (-18 000 logements). « Par manque de mises en vente, l’offre commerciale se rapproche du seuil symbolique des 80 000 logements à la vente », dit Pascal Boulanger.

Dans ces résultats et comparaisons, la FPI a choisi de neutraliser l’année 2020 jugée non représentative en termes d’activité. Les réservations nettes au détail (106 157 unités) en 2021 baissent de 16,3 % par rapport à 2019 (126 828).

Pascal Boulanger, président de la FPI - © D.R.
Pascal Boulanger, président de la FPI - © D.R.

« Empêchées par un manque d’offre constant, en volume et en diversité, les ventes aux investisseurs particuliers (50 312) en 2021 sont en retrait de 18,4 % par rapport à leur niveau de 2019 (66 160) et les ventes aux propriétaires occupants (TVA réduite incluses) (55 845) reculent de 14,3 % par rapport à 2919 (65 168) », a également indiqué Marc Villand, vice-président de la FPI.

Le nombre de logements neufs mis en vente (98 677 unités) en 2021 baisse de 16,9 % par rapport à 2019 (118 748). Le logement collectif (92 206) baisse de 17,1 % par rapport à 2019 (112 290). Le logement individuel groupé (6 471) baisse de 13,2 % en 2021 par rapport à 2019 (7 458).

« Hausse plus marquée en régions de l’ordre de +3,9 % »

Face à la raréfaction de l’offre, cumulée avec la hausse des prix de l'énergie et des matières premières, les prix augmentent toujours, avec une hausse plus marquée en régions de l’ordre de +3,9 % sur 1 an et de +2,5 % en Île-de-France, a expliqué Pascal Boulanger, lors de cette même présentation des chiffres de l’immobilier neuf pour 2021 et du 4e trimestre 2021.

Les prix en Ile-de-France poursuivent leur hausse en 2021 (+2,5 % à 5 410 € le m²). Mais « la dynamique des prix est plus prononcée en régions avec +3,9 % à 4 307 € le m². Bien que toujours soutenus dans les grandes métropoles, les prix de vente au m² (hors parkings) en régions en 2021 sont tirés à la hausse cette année par des agglomérations régionales de taille intermédiaire, comme Tours Métropole (3 796 euros le m², +7,4 %), Orléans Métropole (3 547 € le m², +7,4 %), Caen-la-mer (3 604 euros le m², +6,9 %) », a complété Marc Villand, vice-président de la FPI.

Au 4e trimestre 2021, sur un logement de 3 pièces (environ 65 m²), la hausse pour un ménage a été de 247 euros le m² en régions et de 234 euros le m² en Ile-de-France.

Transférer cet article à un(e) ami(e)