Évaluation

Logement neuf : baisse de 14 % de la production au T1 2021 en Ile-de-France

Par Christian Capitaine | le | Services pour évaluer

Quel bilan dresser de la production de logements neufs en Ile-de-France au premier 2021, ainsi que sur le terrain des ventes ? La Fédération des promoteurs immobiliers d’Ile-de-France a dévoilé les principaux chiffres de la filière, le 15 mai 2021. Eclairage.

Logements neufs en Ile-de-France - © D.R.
Logements neufs en Ile-de-France - © D.R.
  • 3 100 logements neufs ont été lancés en Ile-de-France au 1e trimestre 2021 (-14 % sur 1 an). « Le phénomène s’explique par la difficulté, voire l’impossibilité dans certaines communes, d’obtenir des permis de construire », dépore Marc Villand, président de la fédération des promoteurs immobiliers d’Ile-de-France.
  • Du côté des ventes, 6 000 logements neufs ont été commercialisés au 1e trimestre 2021 (-3 % par rapport au T1 2020), soit le « plus bas volume depuis 2015 », complète la FPI Ile-de-France.
  • 37 % d’investisseurs locatifs au 1e trimestre 2021 en Île-de-France (39 % au 1e trimestre 2020).
  • 16 100 logements neufs restant à vendre au 31/03/2021.

Tels sont les principaux constats de la Fédération des promoteurs immobiliers d’Ile-de-France, le 17 mai 2021.

« Sur un an, l’offre totale a baissé de 26 %. Au rythme de vente actuel, 9,2 mois seraient nécessaires au 31/03/2021 pour écouler le stock de logements neufs en Ile-de-France », selon la FPI Ile-de-France. « Plus inquiétant, ce volume a presque été divisé par 2 par rapport à fin décembre 2017. Une ville écologique, c’est une ville qui se reconstruit sur elle-même et se densifie en recomposant le tissu urbain existant  ». « Les départements franciliens les plus dynamiques sont les Hauts-de-Seine et la Seine-Saint-Denis, qui représentent respectivement 26 % et 22 % du marché régional », déclare Marc Villand.

 « Nous ne pouvons plus répondre aux besoins des Franciliens en matière de logements »

« La période est extrêmement préoccupante et nous sommes face à un immobilisme effrayant. Nous ne pouvons plus répondre aux besoins des Franciliens en matière de logements tant la délivrance des permis de construire est à l’arrêt. Pourtant, c’est en autorisant de nouvelles constructions et en stoppant la stigmatisation de l’acte de construire que nous pourrons sortir de cette crise de la construction en Île-de-France  », ajoute Marc Villand.

Transférer cet article à un(e) ami(e)