Évaluation

Logement neuf : +5,56 % de logements autorisés à la construction

Le | Services pour évaluer

Le ministère de la Transition écologique a publié, le 30 novembre 2021, les principaux chiffres de la construction de logements en France. On constate, en substance, un net redémarrage des mises en chantier sur l’ensemble du territoire. Eclairage.

Quelles évolutions de la construction de logements en France ? - © D.R.
Quelles évolutions de la construction de logements en France ? - © D.R.
  • 38 000 logements ont été autorisés à la construction en octobre 2021. C’est un repli de 7,3 % par rapport à septembre 2021, mais une progression de 5,56 % par rapport à octobre 2020. Versus Octobre 2019, la baisse est de -8,43 % ;
  • Concernant les mises en chantier, 33 200 logements sont concernés pour le mois d’octobre 2021. C’est une progression de  +7,53 % par rapport à septembre 2021, de 7,79 % par rapport à octobre 2020 et de 4,73 % par rapport à octobre 2019.

Tels sont les résultats de la construction de logements à fin octobre 2021 publiés par le ministère de la Transition écologique, le 30 novembre 2021. Les données sont corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables.

Davantage de logements collectifs

Sur les 38 000 logements autorisés en octobre 2021, 20 700 sont des logements collectifs ou en résidence et 17 400 sont des logements individuels. Sur les 33 200 logements commencés, 20 000 sont des logements collectifs ou en résidence et 13 300 sont des logements individuels. D’août à octobre 2021, les logements autorisés sont en baisse (-2,2 %) et les logements commencés sont estimés en hausse (+6 %), par rapport aux trois mois précédents.

Nombre mensuel de logements autorisés et mis en chantier - © D.R.
Nombre mensuel de logements autorisés et mis en chantier - © D.R.

Quelles évolutions sur un an ?

« De novembre 2020 à octobre 2021, 468 000 logements ont été autorisés à la construction, soit 71 200 de plus qu’au cours des 12 mois précédents (+17,9 %). Dans le même temps, on estime que 388 000 logements ont été mis en chantier, soit 31 600 de plus (+8,8 %) que pendant les 12 mois précédents », indique le ministère de la Transition écologique.

Sur un an, « les autorisations de logements individuels purs (+26,8 %) et groupés (+22,9 %) ont connu la plus forte progression devant des logements collectifs ordinaires (+ 12,9 %) et celles des logements en résidence (+ 9,4 %) ». S’agissant des mises en chantier, « les logements en résidence (+32 %) auraient connu la plus forte progression, devant les logements individuels purs (+13,4 %), les logements individuels groupés (+4,2 %) et les logements collectifs ordinaires (+3,6 %) ».

Logements autorisés par région - © Dr
Logements autorisés par région - © Dr

Les progressions « s’expliquent en partie par le fait que la période antérieure de comparaison (novembre 2019 à octobre 2020) inclut le 1e confinement, où les autorisations ont fortement reculé et de nombreux chantiers n’ont pas pu démarrer du fait des contraintes sanitaires », indique le ministère.

Logements commencés : des données moins exhaustives

Les méthodes de recueil des données ont dues être ajustées par le ministère de la Transition écologique, en raison de la crise sanitaire. L’estimation des logements commencés étaient auparavant « déduite de celle des autorisations dans le cadre d’un modèle qui supposait une relative stabilité de la distribution des délais de mise en chantier et des taux d’annulation ».

« Ce modèle ne pouvait rendre compte d’un contexte aussi mouvant que celui observé depuis la crise sanitaire », indique le MTE.

Aujourd’hui, « les estimations des mises en chantier reposent donc beaucoup plus que précédemment sur les déclarations d’ouverture de chantier qui sont collectées dans la base Sitadel2 ».

Selon le MTE, « ceci pose une difficulté, car la centralisation des informations sur les ouvertures de chantier est beaucoup moins exhaustive et rapide que celle des autorisations : en moyenne, 41 % des ouvertures de chantiers réalisées un mois donné parviennent à Sitadel2 dès le mois suivant, contre 72 % pour les autorisations, 69 % après 6 mois contre 92 % pour les autorisations ».

Transférer cet article à un(e) ami(e)