Évaluation

Les Français et l’immobilier : quel est leur état d’esprit au second semestre 2021 ?

Par Christian Capitaine | le | Services pour évaluer

Alors que la hausse de confiance des Français sur la situation immobilière se poursuit, ils furent en nombre, ainsi que le révèle la dernière étude d’Artémis Courtage - et confirmant la bonne tenue des ventes observée depuis plusieurs mois par les agents immobiliers - à avoir franchi le Rubicon depuis le déconfinement : il sont en effet 16 % à avoir acheté, depuis le printemps dernier, au moins un logement.

Un Français sur deux se déclare optimiste quant à la situation du marché de l’immobilier - © D.R.
Un Français sur deux se déclare optimiste quant à la situation du marché de l’immobilier - © D.R.

Une première bonne nouvelle. Et elle concerne l’optimisme de nos compatriotes sur la situation du marché immobilier : un sur deux déclare, en effet, être confiant (53 %), soit une progression de 3 points depuis mars 2021 et de 9 points depuis novembre 2020.

Toutefois, « la perception des prix de l’immobilier en baisse régresse dans toutes les villes de toutes les tailles, relève-t-on dans l’étude. 34 % des Français estiment que les prix de l’immobilier baissent dans l’agglomération parisienne avec la crise économique (-5 points vs mars 2021) ; 33 % font le même constat dans les grandes métropoles (-6 points), 31 % dans les petites et moyennes villes de province (-3 points).

Les habitants des zones où le marché immobilier est le plus tendu sont nettement plus optimistes que la moyenne. 59 % des habitants de l’agglomération parisienne sont ainsi confiants pour l’avenir de la situation économique du marché immobilier, 6 points de plus que la moyenne.

Quid des conditions d’emprunt ?

S’agissant, à présent, des conditions d’emprunt,  57 % des Français considèrent que la situation est actuellement toujours favorable, soit « une perception qui reste positive mais en baisse de 17 points par rapport à la période pré-crise sanitaire et économique (février 2020). » A noter, ici, que les Français âgés de 25-34 ans sont les plus inquiets à l’égard de la situation actuelle pour les emprunts : seuls 46 % d’entre eux estiment que la situation actuelle est favorable pour emprunter, soit 11 points de moins que la moyenne.

Un accès au crédit perçu comme « de plus en plus complexe »

Pour 21 % des Français non-propriétaires de leur résidence principale, obtenir un crédit reste toutefois complexe. Ce sentiment est lié, notamment, à « la complexité des dossiers bancaires à constituer, aux difficultés à trouver les meilleurs taux d’emprunts et au manque de temps pour démarcher les banques.  »

Par ailleurs, la perception des conditions d’accès aux prêts immobiliers se dégrade. 83 % des Français (+6 points vs mars 2021) pensent que les banques sont plus exigeantes pour accorder des crédits immobiliers et 70 % (+4 points vs mars 2021) estiment que les délais pour les obtenir s’allongent. 

Achat immobilier : les Français sont passé à l’acte !

Concernant, à présent, les achats immobiliers, 16 % des Français ont franchi le pas depuis le premier confinement et ont acheté au moins un logement, indique le rapport. Aujourd’hui, 59 % des Français déclarent être propriétaires de leur résidence principale, c’est 2 points de plus qu’en mars dernier.  

Par types de biens, 8 % des Français ont acheté un logement avec un jardin, 6 % un bien en zone rurale, 6 % un logement plus grand, 5 % un logement dans une ville moyenne ou dans une autre ville. 

Les Français âgés de 25-34 ans sont les plus intéressés par des logements plus grands, qui disposent d’un extérieur ou dans un environnement plus appréciable. 11 % d’entre eux ont acheté un logement avec un jardin (3 points de plus que la moyenne), 10 % dans une ville moyenne (5 points de plus) ou encore avec une terrasse (5 points de plus). 

La résidence principale privilégiée

Interrogés sur leurs priorités dans l’achat d’un bien immobilier, les Français privilégient la résidence principale. 74 % préfèrent d’abord acheter leur résidence principale puis réaliser un investissement locatif. Bien que nettement minoritaire, l’éventualité de donner la primeur à l’investissement locatif prend un peu plus de place dans l’horizon des Français (22 %, +3 points vs février 2020). 

On constate néanmoins des différences générationnelles. Les Français les plus âgés sont très attachés à la résidence principale. 81 % des 50 ans et plus la privilégient alors que c’est le cas de 61 % des Français de moins de 35 ans. 

En revanche, plus d’un tiers des Français de moins de 35 ans réaliseraient un investissement locatif (35 %) contre 13 % des Français âgés de 50 ans et plus.

Transférer cet article à un(e) ami(e)