Évaluation

Immobilier résidentiel et investissements : hausse de 41 % en 2020 (Immostat)

Le | Services pour évaluer

5,5 milliards d’euros : c’est le montant investi dans l’immobilier résidentiel en France en 2020, soit une progression de 41 % par rapport à 2019, indique Immostat.

Quel niveau des investissements dans le résidentiel en 2020 ? - © BB
Quel niveau des investissements dans le résidentiel en 2020 ? - © BB

4,7 milliards d’euros investis dans les actifs résidentiels classiques et intermédiaires (+92 %) ; et 814 millions d’euros dans les actifs résidentiels gérés  (-43 %).Tels sont les principaux chiffres 2020 sur le montant de l’investissement résidentiel en France et le volume global des actifs résidentiels en bloc, publiés par le GIE Immostat, le 26 février 2021

Un marché boosté par les réservations de programmes neufs

Pour accoucher de cette analyse, les membres du GIE ImmoStat (BNP Paribas Real Estate, CBRE, Cushman & Wakefield France et JLL) se sont associés à quatre spécialistes du marché résidentiel (Catella, BPCE Solutions immobilières, Foncia Valorisation et Ikory). L’année 2020 a été « boostée par les réservations de programmes neufs de CDC Habitat auprès des principaux promoteurs français, pour près de 2 milliards d’euros », indique Sébastien Lorrain, directeur secteur résidentiel de CBRE France.

« Si la CDC a su mobiliser du capital en un temps record et à un moment clé, les grands investisseurs internationaux ne sont pas en reste, soit aux côtés de la CDC mais également en direct, comme en témoigne l’acquisition par Hines France de 500 logements auprès de Kaufman & Broad en VEFA », annoncée le 03/02/2021 (30 000 m2 pour le compte du fonds Hines European Core Fund).

Quid des perspectives pour 2021

Selon CBRE, 2021 devrait être stable et nous prévoyons une hausse des volumes à partir de 2022. Mais le problème majeur reste le manque d’offre. « Alors que le besoin en logements n’a jamais été aussi fort, l’offre neuve a été fortement ralentie ces dernières années. Avec la crise de la Covid-19, la transformation des bureaux en logements pourrait être une des solutions pour répondre au manque de produits », déclare Sébastien Lorrain.

Transférer cet article à un(e) ami(e)