Évaluation

Ile-de-France : « Les maisons se vendent plus vite que les appartements » (Notaires du Grand Paris)

Le | Services pour évaluer

Comme au plan national, les maisons se vendent plus vite que les appartements dans l’ancien. Le stock tourne à toute vitesse, constate Thierry Delessale, porte-parole des Notaires du Grand Paris, lors de la présentation des chiffres du marché immobilier francilien au 2e trimestre 2021.

Paris et sa petite couronne - © D.R.
Paris et sa petite couronne - © D.R.

« Il y a deux marchés en Ile-de-France, Paris et autour de Paris, dans les 1e et 2e couronnes. On assiste à un mouvement centrifuge, c’est une tendance qui se confirme. Comme au plan national, les maisons se vendent plus vite que les appartements dans l’ancien. Le stock tourne à toute vitesse  », relève Thierry Delessale, porte-parole des Notaires du Grand Paris, le 9 septembre 2021. 160 000 transactions ont été recensées en Ile-de-France sur 1,155 million en France. C’est le 3e trimestre consécutif de hausse.

Au 2e trimestre, la « poussée de la grande couronne, tant pour les appartements (+29 % comparé aux 10 dernières années) que pour les maisons (+17 %), contribue à la progression » des ventes de logements anciens (+13 % par rapport à la moyenne des 2e trimestres des 10 dernières années), notent les notaires.

Les Notaires du Grand Paris font plusieurs constats en termes de volume de transactions et d'évolution des prix :

  • Record « historique » des volumes de ventes sur l’ensemble de la grande couronne. « L’activité est très dynamique, aussi bien par rapport au 2e trimestre 2020 (+22 %) que par rapport au 2e trimestre moyen des 10 dernières années (+29 %). Tous les départements enregistrent un record de ventes pour un 2e trimestre (hors Val-d’Oise)  », indiquent les Notaires du Grand Paris ;
  • Avec 11 330 transactions au 2e trimestre 2021, le segment des appartements est dynamique (+17 % par rapport au 2e trimestre 2020 et 9 % comparé aux 2e trimestres moyens des 10 dernières années) ;
  • Marché immobilier des maisons limité par le manque d’offres de biens à vendre. « Les volumes de ventes ont progressé de 22 % en 1 an, le marché le moins dynamique comparé aux 10 dernières années (-1 %) et au 2e trimestre 2019 (-11 %) » ;
  • Hausses annuelles de prix homogènes autour de 4,5 % au 2e trimestre 2021 pour les appartements en petite couronne ;
  • En octobre 2021, la hausse annuelle se maintiendrait en Seine-Saint-Denis à près de 5 % et serait plus limitée dans les autres départements (3 %) ;
  • Pénurie de maisons générant de fortes hausses de prix, proches de 6 %. La hausse annuelle de prix, qui dépassait 8 % fin 2020, a continué à ralentir pour s'établir à 5,8 % en petite couronne. C’est le marché ayant enregistré la plus forte hausse annuelle, selon les Notaires du Grand Paris. D’après les avant-contrats, les hausses annuelles de prix resteraient inchangées en Seine-Saint-Denis et dans le Val-de-Marne à horizon d’octobre 2021 (entre 5 % et 6 %).

Prix des appartements (petite et grande couronnes) sur 1 an

  • Petite couronne (du T2 2020 au  T2 2021)

Prix/m2 sur 1 an : de 5 160 € à 5 390 €

Variation ann. : 7,7 % (T2 2020) 7 % (T2 2020) 7,4 % (T2 2020) 5,8 % (T2 2020) 4,4 % (T2 2020) 

  • Grande couronne (du T2 2020 au  T2 2021)

Prix/m2 sur 1 an : de 3 160 € à € 3 290 €

Variation annuelle : 5,5 % (T2 2020) 5,2 % (T3 2020) 5,1 % (T4 2020) 4,5 % (T1 2021) 4,1 % (T2 2021) 

Prix des maisons en petite et grande couronnes sur 1 an

  • Petite couronne (du T2 2020 au  T2 2021)

Prix de vente sur 1 an : de 390 000 € à 412 500 €

Variation annuelle 4,9 % (T2 2020) 5,5 % (T3 2020) 8,3 % (T4 2020) 7,4 % (T1 2021) 5,8 % (T2 2021)

  • Grande couronne (du T2 2020 au  T2 2021)

Prix de vente sur 1 an : de 295 900 € à 310 200 €

Variation annuelle : 4,9 % (T2 2020)  4,5 % (T3 2020) 6,1 % (T4 2020) 7,2 % (T1 2021)  4,8 % (T2 2021)

Transférer cet article à un(e) ami(e)