Évaluation

IdF : le repli des transactions se poursuit

Par Christian Capitaine | le | Services pour évaluer

Les transactions dans l’ancien en région francilienne ont accusé, sur la période de juin à août 2020, une baisse de 26 % par rapport à la période correspondante de 2019, après -20 % entre mai et juillet. Les Notaires du Grand expliquent pourquoi.

IdF : le repli des transactions se poursuit
IdF : le repli des transactions se poursuit

En Île-de-France, 36 600 logements anciens ont été vendus de juin à août 2020, en repli de 26 % par rapport à la même période en 2019. « La baisse d’activité s’est légèrement creusée par rapport à nos observations pour la période mai-juin-juillet 2020 (-20 %) », indiquent les Notaires du Grand Paris sur le marché immobilier résidentiel ancien en Île-de-France à fin août 2020.

Quels facteurs de recul ?

Plusieurs effets expliquent le recul de ventes de logements ancien de juin à août 2020, notent les Notaires du Grand Paris :

• L’effet du confinement joue à plein (les ventes de la période juin-juillet-août 2020 correspondent à des avant-contrats signés en mars, avril et mai 2020 en période de confinement) ;

• La hausse du nombre de ventes dû au « rattrapage » du confinement s’estompe (la transformation des avant-contrats en ventes apporte une moindre contribution à l’activité) ;

• Les ventes de logements anciens de juin 2020 sont quasi identiques à celles de juin 2019, en repli en juillet et août 2020. Pour le deuxième trimestre 2020, avec 30 560 unités, les « volumes de ventes de logements anciens en Île-de-France se sont repliés de 28 % par rapport au 2e trimestre 2019. Le trimestre faisant la synthèse de périodes très différentes : six semaines de confinement total et d’effondrement des ventes, puis une reprise de l’activité, vite revenue à des niveaux proches du début 2020 », note Maître Thierry Delessale, notaire à Paris le 10/09/2020.

Focus sur l’évolution des prix

  • En Île-de-France, les prix des logements anciens ont augmenté de 5,8 % en août sur un an, 6,6 % pour les appartements et 4 % pour les maisons. Pendant les trois derniers mois, de mai à août 2020, la hausse des prix est de 1,2 % (1 % pour les appartements et 1,7 % pour les maisons) et elle est quasi nulle en données corrigées des variations saisonnières.

  • À Paris, le prix au m² des appartements passerait de 10 720 € en août à 10 790 € en décembre 2020 (+0,7 % en 4 mois), selon les indicateurs avancés sur les avant-contrats. La hausse annuelle de 7,4 % en août 2020 serait ramenée à 5,5 % en décembre 2020.

  • De juin à décembre 2020, le prix au m² à Paris n’augmenterait que de 110 €, il avait augmenté de 320 € à la même période en 2019.

  • En petite couronne, la hausse annuelle des prix resterait encore située autour de 6,7 % pour les appartements à la fin décembre 2020.

  • En grande couronne, les prix des appartements continueraient leur progression et pourraient augmenter de 6 % de décembre 2019 à décembre 2020.

  • Les prix des maisons franciliennes augmenteraient également d’environ 6 % en 1 an à la fin décembre 2020", indiquent les Notaires du Grand Paris sur le marché immobilier résidentiel ancien en Île-de-France à fin août 2020, le 29/10/2020.

Transférer cet article à un(e) ami(e)