Quelle perception des Français de la propriété immobilière ?


Par Christian CAPITAINE | le mercredi 04 mars 2020 | Services pour évaluer
Quelle perception des Français de la propriété immobilière ? - dr
Connaître la perception des Français sur leur rapport à la propriété immobilière, leurs attentes à l’égard des professionnels en crédit immobilier et leurs sentiments quant à l’évolution du marché : tel est le triple objectif que s’est fixé, cette année, Artémis Courtage, société de courtage en crédit immobilier et assurance emprunteur, en menant, par le biais d’OpinionWay, sa deuxième étude sur le thème générique des Français et la propriété immobilière.

« On reste dans un rapport économique »

Premier élément-clé qui ressort de l’étude : devenir propriétaire de son logement fait figure de priorité dans la vie de nos compatriotes : pour 48 % d’entre eux, cela revêt un caractère « essentiel » quand, pour 44 % d’entre eux, être propriétaire de son logement se révèle « important mais pas essentiel ». Deuxième donnée fondamentale : pour 90 % des Français (soit 2 points de plus que dans la première édition de l’étude), le fait de devenir propriétaire apparaît comme la première étape pour se constituer un patrimoine, « ce qui prouve bien, résume Ludovic Huzieux, cofondateur d’Artémis Courtage, que l’on reste bien, à l’égard de la question de propriété immobilière, dans un rapport économique. » On notera aussi que « les Français préfèrent investir dans un logement dont ils feront un usage propre au quotidien, peut-on lire dans l’étude, l’investissement locatif étant considéré comme secondaire pour la majorité d’entre eux  ». 

Les freins à l’accès se desserrent

S’agissant, à présent, des freins qui empêchent les Français d’accéder à la propriété, ceux-ci restent principalement liés, selon eux, à des facteurs financiers et professionnels. Premier obstacle qui se dresse : leur situation économique (niveau de revenus et situation professionnelle). Mais le cofondateur d’Artémis de nuancer : « On note que les freins à l’accès se desserrent grâce, notamment, à l’évolution positive des taux d’intérêts qui offre des gains de pouvoir d’achat supplémentaires. » Et l’étude de mentionner deux autres obstacles : l’âge (54 %, -6 points), les connaissances sur le marché immobilier (51 %, -3 points) et la situation familiale (38 %, -12 points par rapport à 2019).

Obtenir un crédit : chose aisée ?

Obtenir un crédit immobilier, est-ce chose aisée, dans un contexte de marché où près de trois propriétaires sur quatre sont passés par un crédit immobilier pour accéder à la propriété de leur résidence principale ? Sur ce point, nos compatriotes restent divisés : alors que 55 % pensent que les modalités pour souscrire à un crédit restent aisées, 45 % les jugent difficiles. Une fois prise la décision de recourir au crédit, il est à noter, peut-on lire dans l’étude que « les services des courtiers en crédit immobilier et assurance emprunteur se révèlent de plus en plus plébiscités. » Ainsi, la tendance à la comparaison pour optimiser au maximum l’argent investi dans un bien immobilier se traduit par une augmentation de l’intention de recourir à un courtier en crédit immobilier (58 %, +5 points vs 2019).

Transférer cet article à un ami