Portails

Où va le marché de l’immobilier ? La réponse de Meilleurs Agents

Par Christian Capitaine | le | Actualité

Six mois après le début de la pandémie, les experts de la plateforme Meilleurs Agents dressent un bilan d’activité du marché de l’immobilier en France et s’interrogent sur son évolution. 2020, estiment-ils, devrait accoucher d’un niveau de transactions dans l’ancien très satisfaisant en dépit du contexte de crise.

Immobilier résidentiel
Immobilier résidentiel

2020 sera-t-elle - contexte Covid-19 oblige - « annus horribilis » pour la marché de la transaction dans l’ancien ? Non, a tranché ce mercredi 2 septembre 2020 Meilleurs Agents. Alors qu’un mois plus tôt la Fnaim tablait, pour l’exercice, sur un volume de 750 000 à 800 000 transactions conclues (soit un repli d’environ 30 % versus 2019), la plateforme du groupe Axel Springer s’est montrée beaucoup plus optimiste : selon ses prévisions, 918 000 transactions devraient être réalisées sur un an à fin décembre 2020. « Ce qui restera un très bon cru, a souligné Thomas Lefebvre, directeur scientifique de Meilleurs Agents, soit la troisième meilleure performance de l’histoire. »

90 000 transactions en plus entre mai et août

Il n’empêche, la pandémie aura laissé des traces : 180 000 transactions ont été perdues à cause de la crise du Covid, estime la plateforme, soit 270 000 en moins durant les deux mois du confinement, compensées, heureusement, par un rebond mécanique qui s’est traduit par « un phénomène de rattrapage particulièrement brusque et rapide, au point d’enregistrer 90 000 transactions supplémentaires entre mai et août 2020 », par rapport au même périmètre de 2019.

Du côté des prix, la dynamique est demeurée positive : l’indice des prix immobiliers (IPI) a affiché, au 1er septembre 2020, une hausse de 1,9 % pour l’ensemble du territoire (données en cumul annuel mobile), dont +4,7 % à Paris et +1,1 % en zone rural. « Toutefois, l’année peut être scindée en deux temps, a remarqué Thomas Lefebvre : un premier temps, de septembre 2019 jusqu’à mars 2020 où la dynamique de hausse fut encore forte ; et un deuxième temps, de mars à septembre 2020, marqué par un net arrêt de la progression des prix, même s’il ne s’agit pas d’un krach comme a pu le connaître le secteur boursier. »

 

Quelles évolutions des prix ?
Quelles évolutions des prix ?

 

Quant à la progression des loyers sur la période du 01/09/2019 au 01/09/2020, elle a affiché 1 % à Paris (une hausse modérée liée à l’encadrement des loyers), 5,9 % à Rennes, 4,4 % à Nantes, 3,2 % à Strasbourg, 2 % à Toulouse et 1,8 % à Lyon.

Deux piliers mis à mal

Reste les perspectives d’évolution du marché de l’immobilier pour les mois à venir. Sur ce point, deux piliers qui, d’ordinaire, portent la filière devraient être mis à mal : l’accès au crédit et l’emploi. « Nous nous dirigeons vers un resserrement des conditions de crédits, ont noté les experts chez Meilleurs Agents. Les banques sont de plus en plus prudentes et vont se concentrer sur les dossiers les plus solides. Mécaniquement, la demande s’érodera. » Concernant le niveau de l’emploi, la situation se révèle pour le moins inquiétante : selon les données de la Banque de France, le taux de chômage devrait grimper à 12 % mi-2021 (contre 7 % au plus bas de cette année) pour ne redescendre à 10 % fin 2022.

Prix à 12 mois : -1 %

Conséquence : alors que les taux d’emprunts devraient rester bas encore de longs mois, la plateforme table sur un « rééquilibrage du marché  » marqué par « l’arrêt de la hausse continue des prix connue depuis cinq ans », sans toutefois envisager un effondrement de l’offre tarifaire prix.

Et de conclure : « Au vu de l’ensemble de ces éléments, Meilleurs Agents projette une baisse contenue des prix en France de l’ordre de 1 % d’ici septembre prochain, (avec des disparités selon les territoires, exemples : une hausse entre 2 % et 4 % à Lille, entre 0 et 2 % à Paris, et des baisses prévues, parmi les plus fortes à Montpellier et Nice, soit entre -2 % et 0 %) et un volume de transactions de 850 000 à 900 000 pour l’année 2021. »

Transférer cet article à un(e) ami(e)