Franchise

« Naos Immobilier est le seul réseau de mandataires dirigé par trois femmes  »

Par Christian Capitaine | le | Réseau de mandataires

Apporter un nouveau regard, plus féminin, au monde de l’immobilier. Telle est la vocation du réseau de mandataires Naos Immobilier, l’un des pionniers de la profession (il fut fondé en 2012), dirigé par trois associées. Sa CEO et cofondatrice, Thu Trang Vo Hong, nous dévoile les piliers de son modèle, rend compte de ses performances et nous révèle ses objectifs de développement.

Amélie Dubeaux, Thu Trang Vo Hong et Audrey Depret, les trois cofondatrices de Naos Immobilier. - © D.R.
Amélie Dubeaux, Thu Trang Vo Hong et Audrey Depret, les trois cofondatrices de Naos Immobilier. - © D.R.

Comment est né le réseau Naos Immobilier ?

Je l’ai cofondé, en 2012, avec Audrey Depret, qui travaillait auparavant avec moi au sein d’un cabinet de gestion en patrimoine que j’avais lancé en 2004 (et qui fédérait quelque 500 conseillers), et Amélie Dubeaux, ancienne responsable d’une agence immobilière.

Mon ambition de départ était la suivante : me lancer dans une nouvelle aventure entrepreneuriale. Et ce choix d’opter pour la création d’un réseau de mandataires fut motivé par ce constat : alors que j’étais, à l’époque, en quête d’un bien immobilier, j’ai pris conscience combien il était difficile et aléatoire de concrétiser ce type de projet.

J’ai alors franchi le Rubicon et ai lancé ce réseau, à forte vocation digitale, qui avait notamment pour vocation d’apporter un nouveau regard, plus féminin, au marché de l’immobilier.

Qu’entendez-vous par « un nouveau regard, plus féminin » ?

Féminin, car Naos Immobilier, outre d’être un des pionniers de la profession, est le seul réseau de mandataires, en France, à être dirigé par trois femmes. Aussi, dans cet univers de l’immobilier davantage représenté par les hommes, nous avons certainement dû, en tant que femmes, déployer davantage d’efforts et faire montre de plus résilience que les hommes pour parvenir là où nous sommes aujourd’hui.

J’ajoute que plusieurs convictions nous animent toutes les trois : la proximité avec nos conseillers, la bienveillance à leur égard, sans oublier la transparence et l’honnêteté.

Mais je tiens à dire que notre modèle se révèle tout aussi attractif pour les hommes ! D’ailleurs, ceux-ci composent majoritairement notre effectif de conseillers, à hauteur de 52 % de son total, pour 48 % de femmes.

Quels sont les autres points-clés de votre concept ? En quoi est-il innovant ?

J’en vois deux principaux. Le premier concerne notre politique de formation. Sur ce point, nous nous appuyons, tout d’abord, sur un centre reconnu loi Alur depuis plus de cinq ans. Aussi, notre politique de formation se déploie, outre le présentiel, via le e-learning et un accompagnement « terrain » pris en charge par les parrains locaux du réseau.

Autre élément différenciant, la mise à disposition, pour nos mandataires, d’un logiciel pédagogique révolutionnaire. Il permet : le suivi du parcours d’intégration du conseiller, la mise en place d’un programme de perfectionnement personnalisé, la valorisation des compétences (grâce à un outil de « gaming ») et la possibilité de parler en chat avec tous les Naosiens.

Deuxième facteur-clé qui marque notre différence : la force de notre marketing de réseau, animé par des parrains-mandataires désireux non seulement de transmettre leur connaissance, mais également de bâtir de solides équipes de conseillers.

Quels profils de conseillers recrutez-vous ?

Notre modèle est ouvert à tous, sans condition de diplôme. Et pour l’heure, nous comptons 180 mandataires. Les personnes qui nous rejoignent ont en général dix à vingt ans d’expérience et sont, pour 50 % d’entre elles, en reconversion professionnelle, l’autre moitié étant composée de personnes issues du monde de l’immobilier.

Mais preuve que chez nous tout le monde peut réussir : cinq de nos dix meilleurs mandataires sont des débutants dans l’immobilier. J’ajoute que nous recrutons partout en France, et que nous sommes, pour l’heure, très nettement représentés à Paris et en Ile-de-France.

S’agissant de la rémunération de nos conseillers, ils touchent entre 70 % et 80 % du montant des commissions. Et pour nous rejoindre, ils doivent se doter de notre pack, la Naosbox, d’un montant de 159 euros (HT) par mois, avec un mois offert à chaque vente réalisée.

Nous leur proposons également, en guise d’offre de démarrage, les six premiers mois à 80 euros (HT), plus 500 cartes de visites et les stickers voiture offerts.

Quelles performances commerciales affiche votre réseau ?

Depuis notre lancement en 2012, nous réalisons, chaque année, une croissance de nos revenus à deux chiffres, au même titre, d’ailleurs, que notre EBITDA. En 2021, nous avons vu notre chiffre d’affaires progresser de 20 %, pour atteindre les 4 millions d’euros. Et l’objectif est de le multiplier par deux d’ici deux ans.

Dans les douze prochains mois, nous allons investir, sur nos fonds propres, un million d’euros afin, d’une part, d’accroître notre notoriété et, d’autre part, pour d’améliorer nos outils digitaux.

Naos Immobilier reste l’un des rares réseaux de mandataires pionniers qui appartient encore ses dirigeants. C’est pour nous une fierté.

Quel plan de rémunération du MLM (Marketing Multi Level) ?

6 % sur tous les filleuls de 1er niveau 

3 % sur le 2ème niveau 

1,5 % sur le 3ème niveau 

0,5 % sur le 4ème niveau 

0,2 % sur le 5ème niveau

 

Transférer cet article à un(e) ami(e)