Franchise

Mandataires : pleins feux sur la dynamique des réseaux en 2021

Par Christian Capitaine | le | Réseau de mandataires

Hausse du CA cumulé des réseaux, gains de parts de marché par rapport aux autres acteurs de la filière de la transaction, progression des effectifs de conseillers et de leurs revenus : en publiant, mercredi 30 mars 2022, son 1er Baromètre des réseaux de mandataires immobiliers (édition 2021), La Maison des Mandataires porte un éclairage sur une profession qui a le vent en poupe.

53 % des mandataires, en France, sont des femmes. Leur moyenne d'âge est de 41 ans - © D.R.
53 % des mandataires, en France, sont des femmes. Leur moyenne d'âge est de 41 ans - © D.R.

« Une année en tout point exceptionnelle. » Voilà comment Vincent Pavanello, président de La Maison des Mandataires, dépeint, en introduction de ce 1er Baromètre des réseaux de mandataires immobiliers (1), l’exercice 2021 qu’ont traversé les 32 réseaux partenaires de son organisation et qui représentent une écrasante majorité des mandataires qui travaillent sur le territoire français.

Vincent Pavanello, président de La Maison des Mandataires - © D.R.
Vincent Pavanello, président de La Maison des Mandataires - © D.R.

Créée en avril 2021, La Maison des Mandataires s’est fixé l’objectif suivant : fédérer les réseaux de mandataires et leur apporter des services divers (production de contenus, think-tank, veille digitale, relations publiques, etc.) en contrepartie d’une cotisation annuelle.

Un CA cumulé réseaux en hausse de 35 %

Une année « Exceptionnel », tout d’abord, eu égard au chiffre d’affaires cumulé réalisé par l’ensemble des acteurs de l’écosystème : en croissance de 35 % versus 2020, il a atteint 1,34 milliard d’euros (contre +24 % en 2020 et +28 % en 2019). En volume, cette forte dynamique, l’année écoulée, s’est traduite par une croissance du nombre de ventes réalisées de 31 %, soit 177 000 actes signés (contre 136 000 en 2020 et 113 000 en 2019), et ce « alors même que le marché n’a augmenté  »que«  de 15 % », relève Vincent Pavanello.

45 000 mandataires en France

« Exceptionnel » également à la lumière du gonflement des effectifs au sein des réseaux. En 2021, ce sont ainsi 6 100 mandataires supplémentaires qui ont rejoint l’écosystème, pour porter la collective à tout juste 45 000 professionnels.

« Sur les environ 111 000 conseillers immobiliers spécialistes de la transaction en France, 40 % d’entre eux étaient, en 2021, des mandataires (soit 2 points de plus qu’en 2020), contre 31 % de négociateurs salariés en agences et 29 % d’agents commerciaux rattachés à une agence », précise le président de La Maison des Mandataires.

Et ce dernier d’ajouter : « La proportion de mandats exclusifs, autre indicateur de la professionnalisation des réseaux, est aussi en forte hausse depuis 2 ans (29 % en 2019 contre 40 % en 2021). Enfin, l’effort de formation n’a jamais été aussi important avec plus de 40 heures par conseillers en moyenne dans l’année. »

22 % de parts de marché

« Exceptionnel », enfin, au regard des parts de marché conquises par les acteurs de la filière. Alors qu’elles étaient de 15 % en 2019, elles ont successivement grimpé, entre 2020 et 2021, de 20 % à 22 %. « Les agences vitrées ont, pour leur part, vu leurs parts de marché diminuer de 10 points en 2017 et 2022, car elles ont connu, sur cette période, une croissance annuelle moyenne de 2,2 % contre 23,6 % pour les réseaux de mandataires », peut-on lire par ailleurs dans le document.

Portrait-type du mandataire

L’âge moyen des mandataires, en France, a très légèrement augmenté au cours de l’année 2021, passant de 40 ans à 41 ans. On observe, par ailleurs, une moyenne d’âge plus faible dans les réseaux nouvellement créés. Aussi, les femmes sont majoritaires en nombre dans la quasi-totalité des réseaux, puisqu’elles représentent, au total, 53 % des effectifs, un chiffre en légère augmentation depuis 2017. Enfin, et alors que le revenu moyen d’un conseiller, en 2021, a atteint 35 000 euros, en hausse de 9,9 % par rapport à l’année précédente, 81 % des conseillers qui sont arrivés dans les réseaux en 2021 n’avaient pas fait d’immobilier auparavant. « Ce taux est en légère baisse depuis 2017, ce qui montre que certains professionnels des agences traditionnelles rejoignent les réseaux de mandataires », peut-on lire dans le document.

(1) Ce document est le fruit d’interviews réalisées par La Maison des Mandataires, entre janvier et mars 2022, auprès des 32 réseaux membres de l’organisation (15 des 20 plus gros réseaux en sont partenaires).

Transférer cet article à un(e) ami(e)