Évaluation

Le secteur du logement salue la nomination du ministre délégué Olivier Klein

Le | Services pour évaluer

L’Union sociale pour l’habitat, la Fnaim et la Fédération des offices publics de l’habitat saluent la nomination d’Olivier Klein, ministre délégué chargé de la Ville et du logement, le 4 juillet 2022. Verbatims.

Le logement : priorité du nouveau Gouvernement ? - © D.R.
Le logement : priorité du nouveau Gouvernement ? - © D.R.

Selon l’USH (Union sociale pour l’habitat), l’arrivée d’Olivier Klein à ce poste « va permettre d’aborder dans un cadre cohérent les très nombreux sujets qui sont aujourd’hui devant nous pour répondre à la crise du logement : relance de la production de logements sociaux, accélération de la transition environnementale, maîtrise des coûts d’investissement, développement de l’accession sociale, renouvellement urbain, dynamiques territoriales en métropole comme en Outre-mer ». 

La Fnaim, pour sa part, « se réjouit que le Logement retrouve un portefeuille dédié et félicite Messieurs Béchu et Klein pour leurs nominations respectives. La Fédération nationale de l’immobilier rappelle que les chantiers qui attendent Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, et Olivier Klein, ministre délégué chargé de la Ville et du Logement, sont nombreux. Elle se met à leur disposition pour entamer très vite un dialogue et le travail au service du Logement de tous les Français ».

Réorienter les efforts vers le logement existant

« La Fnaim aura à cœur d’aborder à la fois l’ensemble de la chaîne de production, mais aussi la place du logement dans le quotidien de nos concitoyens. Mais elle alerte d’ores et déjà : la priorité absolue du quinquennat qui s’ouvre doit être la réorientation des efforts vers le logement existant. C’est un enjeu économique, social et écologique. Ainsi deux axes de travail doivent être évoqués très rapidement : les mesures envisagées pour apporter une réponse sur la problématique du pouvoir d’achat des ménages et la rénovation énergétique, sa réalité et son calendrier », indique la Fédération.

Pour la FOPH (Fédération des offices publics de l’habitat), l’entrée au Gouvernement de M. Klein « est porteuse d’espoirs pour les acteurs du Mouvement HLM qui appelaient de leurs vœux la nomination d’un ministre du Logement, pour défendre et promouvoir l’accès au logement HLM dans un contexte de flambée de l’immobilier ». La Fédération « rencontrera prochainement le nouveau ministre afin de lui présenter les 9 propositions contenues dans son plaidoyer et reprises dans la résolution adoptée lors de son Assemblée générale de Rennes ».

« Un acte significatif et positif » (Emmanuelle Cosse)

« La nomination d’un ministre délégué est en soi un acte significatif et positif, et répond à la demande du Mouvement HLM », déclare Emmanuelle Cosse. Selon la présidente de l’USH, « le parcours d’Olivier Klein en fait un très fin connaisseur de nos sujets. Le rattachement du ministère de la Ville et du Logement au ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, Christophe Béchu, témoigne de la volonté revendiquée par le Gouvernement de placer la politique du logement au cœur de la transition environnementale et de la question de l’équilibre territorial. Nous partageons pleinement cet objectif ». 

Emmanuelle Cosse se dit par ailleurs « heureuse de la nomination de Jean-François Carenco qui sera sans nul doute un interlocuteur de qualité pour traiter de la question essentielle du logement en Outre-mer  ».

« Redonner des marges de manœuvre aux acteurs du logement social » (Marcel Rogemont)

« Nous comptons sur la mobilisation d’Olivier Klein pour redonner des marges de manœuvre aux acteurs du logement social, afin qu’ils puissent accélérer la rénovation énergétique du parc ainsi que la construction neuve, de manière à préserver du mieux possible le pouvoir d’achat des locataires », déclare Marcel Rogemont, président de la FOPH.

« Des élus de terrain, pragmatiques » (Jean-Marc Torrollion)

« Le Logement retrouve enfin un ministre dédié au sein du Gouvernement, c’était nécessaire et attendu par la profession, tant les enjeux sont importants. Christophe Béchu comme Olivier Klein sont connus pour être des élus de terrain, pragmatiques, ce qui nous paraît indispensable et à la mesure de la dimension politique du logement », déclare Jean-Marc Torrollion, président de la Fnaim. 

« Ce sont deux élus ancrés, venus d’horizons politiques différents et qui connaissent des réalités territoriales complémentaires. Ils ont tous deux été amenés à conduire des politiques de rénovation et de revalorisation de leurs villes, avec des défis bien différents à Angers et Clichy-sous-Bois, mais aboutissant à des développements exemplaires de leurs villes respectives ». 

« Nous sommes impatients de nous mettre au travail avec eux : les chantiers sont nombreux, je suis convaincu que nous partageons une méthode, celle de la concertation, d’une approche territoriale. Nous avons toujours bien travaillé avec leurs prédécesseurs, que je salue : nous continuerons ».

Transférer cet article à un(e) ami(e)