Évaluation

Ile-de-France : repli des transactions dans l’ancien de 12 % en 2020.

Le | Services pour évaluer

Près de 160 000 logements dans l’ancien ont été commercialisés, en 2020, dans la région francilienne, soit une baisse de 12 % versus 2019, ont révélé les Notaires du Grand Paris, le 25 février. Et de s’interroger : « La résistance un peu meilleure du marché en France, avec un recul limité des ventes de 4 % de 2019 à 2020, pose la question d’une moindre attractivité de l’Ile-de-France et, à l’intérieur de l’Ile-de-France, du cœur de l’agglomération. »

Pas de pose, en revanche, pour les prix : ils ont progressé, sur un an, dans la région de 6 %. - © D.R.
Pas de pose, en revanche, pour les prix : ils ont progressé, sur un an, dans la région de 6 %. - © D.R.

« Le deuxième confinement de novembre 2020 n’a pas empêché dans l’immobilier ancien en Ile-de-France la transformation en vente des nombreux avant-contrats engrangés, indique Cédric Blanchet, président des Notaires du Grand Paris. Le fléchissement des volumes à 159 140 ventes en 2020 a été limité à 12 % par rapport à 2019 pour les logements anciens dans la région. 2020 retrouve ainsi des niveaux similaires à ceux de 2016. »

La grande couronne a tiré son épingle du jeu, avec une baisse d’activité limitée à 9 % pour les appartements comme les maisons. « En revanche, dans Paris, le volume de ventes d’appartements cède 16 % de 2019 à 2020  », poursuit Cédric Blanchet.

Des prix toujours orientés à la hausse

Les prix restent en hausse au 4e trimestre 2020 avec une augmentation, sur un an, de 6,1 % pour les appartements et de 7 % pour les maisons. « Dans Paris, les prix ont fait une pause du 3e au 4e trimestre 2020 en passant de 10 790 € le m² à 10 770 €, le point le plus haut étant celui de novembre 2020 à 10 850 €. La tendance baissière des prix devrait se prolonger dans les prochains mois à Paris. La hausse annuelle pourrait être inférieure à 1 %, ce qui n’est pas arrivé depuis 2015 », explique la Chambre des notaires.

Pour les appartements, en petite couronne et grande couronne, la hausse annuelle des prix est restée rapide, dans la continuité des trimestres précédents (respectivement +7,5 % et +5,2 % au 4e trimestre 2020). Pour les maisons, l’augmentation annuelle des prix a accéléré au 4e trimestre et atteint 9 % en petite couronne et 6,2 % en grande couronne, selon les Notaires du Grand Paris. 

« Au 25 février 2021, la tension (sur les prix) diminue, mais quand les biens sont au prix du marché, les ventes se font sans négociation. (…) Le freinage, démarré dans Paris, se diffuse progressivement vers la proche périphérie », ajoute Thierry Delessale, président de la commission des statistiques immobilières des Notaires du Grand Paris.

Vers un fléchissement des ventes au T1 2021

Conséquence, au moins partielle du 2e confinement, qui a bloqué les visites pendant des semaines, les avant-contrats de la fin 2020 et du début 2021 (janvier) ont été moins nombreux. « Nous anticipons des volumes de ventes en fléchissement en Ile-de-France au 1e trimestre 2021, complète Cédric Blanchet. La situation sanitaire, les confinements et le développement du télétravail semblent précipiter les choix de vie pour certains. »

La résistance, globalement un peu meilleure du marché en France avec un recul limité des ventes de 4 % de 2019 à 2020, pose la question d’une moindre attractivité de l’Ile-de-France et, à l’intérieur de l’Ile-de-France, du cœur de l’agglomération.

Facteurs de résistance

Selon Cédric Blanchet, des « facteurs de résistance demeurent pour notre région et pour l’immobilier résidentiel. Tous les projets structurants du Grand Paris, du réseau de transports (GPE) et de la transformation parallèle de nombreux territoires autour des gares, ainsi que les JO Paris 2024, portent en eux un potentiel de développement régional puissant. Le logement continue de rassurer les ménages et de les sécuriser. Il importe de garder à ce secteur d’activité la fluidité dont il a besoin, en maintenant le niveau de construction, une fiscalité juste et raisonnable pour encourager le développement du parc et la rotation des biens et terrains. »

Transférer cet article à un(e) ami(e)