Évaluation

Ile-de-France : quelle dynamique des transactions sur septembre-novembre 2020 ?

Le | Services pour évaluer

Les Notaires du Grand Paris ont révélé, le 28 janvier 2021, l'état des lieux des niveaux de transactions dans l’ancien pour l’ensemble de la région Ile-de-France sur la période septembre-novembre 2020. Soit celle qui a coïncidé avec l’instauration du deuxième confinement. Voici les chiffres-clés.

Ile-de-France : quelle dynamique des transactions sur septembre-novembre 2020 ?
Ile-de-France : quelle dynamique des transactions sur septembre-novembre 2020 ?

« Le deuxième confinement (du 30 octobre au 1er décembre 2020) a peu impacté l’activité de l’immobilier ancien en Ile-de-France. Celle-ci est restée soutenue : 46 640 logements anciens ont été vendus de septembre à novembre 2020, soit une baisse d’à peine 2 % par rapport à la même période de 2019 et 21 % de plus qu’en moyenne sur les dix dernières années ». C’est ce qu’a indiqué Cédric Blanchet, président des Notaires du Grand Paris, le 28 janvier 2021.

Contrairement au premier confinement du printemps 2020, le deuxième confinement n’a pas stoppé la signature des actes de ventes en Ile-de-France. En revanche, l’impossibilité d’organiser des visites de biens a entraîné un recul notable des avant-contrats, ce qui freinera les volumes des ventes des 1e mois de 2021.

Le succès des maisons

Le regain d’intérêt pour la maison se traduit par une hausse des volumes de ventes de 4 % lorsqu’on compare la période septembre-octobre-novembre 2020 avec la même période en 2019. À l’inverse, le nombre de ventes d’appartements diminue de 5 %. L’activité reste en retrait de 13 %, dans la continuité des mois précédents, selon les Notaires du Grand Paris.  

« Sur 9 premiers mois, entre 2019 et 2020, les ventes ont reculé de 21 % en Île-de-France. En glissement annuel et sur les 12 derniers mois connus, 152 000 logements anciens ont été vendus en Île-de-France, en baisse de 15 %. Le niveau d’activité est comparable à celui des années 2014 ou 2015, loin des hauts niveaux de 2017, 2018 et 2019 avec 170 000 à 180 000 ventes conclues par an », indique Cédric Blanchet, le 26/11/2020.

Paris : de 10 850/m² en novembre 2020 à 10 700 € en mars 2021 (-1,4 %)

En Île-de-France, le prix des logements a augmenté de 6,6 % en 1 an, de novembre 2019 à novembre 2020. « La hausse annuelle atteint 6,5 % pour les appartements (6,3 % dans Paris) et 6,9 % pour les maisons  », notent les Notaires du Grand Paris, le 28/01/2021

« Pour les maisons, la hausse annuelle des prix s’accélère et la variation trimestrielle reste notable (+2,4 % en 3 mois d’août à novembre 2020 et +3,3 % après CVS), sans doute sous la pression de la demande. Les prix des appartements augmentent plus modérément (+1,5 % en 3 mois) », note l'étude trimestrielle.

Selon les indicateurs des avant-contrats, « ces évolutions semblent appelées à se prolonger. À Paris, le prix passerait de 10 850 € le m² e novembre 2020 à 10 700 € le m² en mars 2021, soit une baisse anticipée de 1,4 %. La hausse annuelle du prix des appartements serait limitée à 2,3 % en mars 2021 à Paris, le plus faible niveau de la région avec la Seine-et-Marne (+1,9 %).  » La hausse annuelle des prix resterait de 6,2 % pour les appartements en petite couronne mais serait ramenée à 3,4 % en grande couronne.

Selon les avant-contrats, «  les prix devraient augmenter encore de 1,3 % pour les maisons de décembre 2020 à mars 2021. Cela confirmerait une évolution annuelle des prix d’environ 7 % en petite et grande couronnes  », affirment les Notaires du Grand Paris.

Transférer cet article à un(e) ami(e)