Franchise

Ile-de-France : les prix dans l’ancien en repli

Par Christian Capitaine | le | Réseau de franchisés

Le réseau Century 21 a publié, le 29 septembre 2020, une note de conjoncture dans laquelle il fait état d’un repli à la fois des prix et des volumes de transactions dans l’ancien dans la Capitale. Voici les principaux chiffres.

Ile-de-France : les prix dans l’ancien en repli
Ile-de-France : les prix dans l’ancien en repli

Alors que, sur douze mois, les prix dans l’ancien à Paris ont continué de grimper (+4,6 % entre le 3e trimestre 2019 et le 3e trimestre 2020), ils ont marqué le pas au troisième trimestre 2020, à 10 527 € le m² en moyenne, à indiqué le réseau Century 21, le 29 septembre 2020, dans une note de conjoncture. Montant moyen d’une acquisition : 536 066 €. Du côté des volume de transactions, c’est la dégringolade : -17,9 % par rapport au 3e trimestre 2019. « Les prix ne sont plus adaptés. Nous avons sans doute atteint un plafond de verre », estime le réseau Century 21.

Ile-de-France : le marché des maisons s’envole !

Sur l’ensemble de l’Ile-de-France, l’activité s’est révélée très dynamique sur le marché des maisons (+13,5 % entre le 3e trimestre 2019 et le 3e trimestre 2020). Le marché des appartements n’est pas en reste (+6,6 %), toujours selon les chiffres du logement ancien au 3e trimestre 2020 du réseau Century 21.  

Aussi, la demande soutenue impacte les prix : +10 % pour les maisons (prix moyen au m² de 3 247 € en Île-de-France). Le prix au m² d’un appartement augmente de manière comparable (+9,8 %) à 4 281 €. Les acquéreurs franciliens sont contraints de réduire leurs prétentions en termes de surface pour payer en moyenne une maison 359 459 € (montant record) et un appartement 242 538 €. La part des cadres moyen a progressé de +8,8 % en 1 an.

La part des transactions liées à l’investissement locatif augmente de 15 % entre le 3e trimestre 2019 et le 3e trimestre 2020. Il représente un quart des acquisitions franciliennes. Les 2 départements bénéficiaires de cette activité sont la Seine-et-Marne et le Val-d’Oise.

Une demande soutenue par des taux historiquement bas

« Dans cette période économique incertaine, l’attrait pour l’immobilier ne se dément pas. La demande est soutenue par des taux historiquement bas, c’est certain, mais pas seulement : les fluctuations erratiques du marché boursier et les faibles rendements des placements sécurisés rendent la Bourse peu attractive et conforte la pierre comme valeur refuge par excellence. Il semble que les Français soient des propriétaires dans l’âme, désirant donner un toit à leur famille. (…) Si l’évolution des prix reste modérée et les conditions de crédit relativement souples, le marché de l’immobilier ancien devrait continuer sur sa lancée », assure Laurent Vimont, président de Century 21.

 

Focus sur le marché national

Au niveau national, la demande dans l’ancien demeure extrêmement soutenue, notamment sur le marché des maisons, dont le nombre de ventes augmente de +19,6 % comparé au 3e trimestre 2019 (versus +3,7 % pour le marché des appartements), observe le réseau Century 21

Dans un contexte national où l’offre est toujours inférieure à la demande, les prix ont continué d’augmenter mais très modérément (+1,5 % pour les maisons et + 2,6 % pour les appartements par rapport au 3e trimestre 2019). On observe même sur les trois derniers mois un lent atterrissage des prix.

Le montant moyen des maisons atteint un niveau record : 244 216€ (209 730€ pour les appartements). Normal : la superficie tend à augmenter : +2,4m² en moyenne pour les maisons dont la surface s’établit désormais autour de 118,4m². Les appartements en revanche ne voient pas leur superficie évoluer.

Transférer cet article à un(e) ami(e)