Évaluation

« Créer une véritable caution publique, accessible à tous les locataires » (Emmanuel Macron)

Par Christian Capitaine | le | Services pour évaluer

Dans une tribune adressée en exclusivité, quelques jours avant sa réélection à la présidence de la République, à notre partenaire News Tank Cities, Emmanuel Macron détaille la place qu’occupera le logement lors de son second quinquennat. Et révèle sa volonté de créer une véritable caution publique, accessible à tous les locataires, et prise en charge par la puissance publique.

Emmanuel Macron, président de la République française. - © D.R.
Emmanuel Macron, président de la République française. - © D.R.

Le logement est un sujet crucial dans le quotidien des Françaises et des Français. C’est le premier poste de dépenses des Français, c’est un sujet de qualité de vie autant que de pouvoir d’achat. J’ai la conviction que le logement ne doit pas dicter nos choix de vie mais, au contraire, les rendre possibles, leur donner corps.

Il n’y a pas une France des propriétaires contre une France des locataires, une France des grandes métropoles contre une France des petites villes. Nous ne devons pas opposer des visions du logement. Nous devons bâtir, rénover, adapter, rendre abordable. En somme, il nous faut permettre des parcours résidentiels en fonction des réalités de chacun et en fonction des territoires : on n’habite pas de la même manière à 20, 45 et 70 ans.

Bien se loger reste difficile pour beaucoup de nos concitoyens

Ces cinq dernières années, nous avons fait beaucoup pour le logement, et ce malgré la crise sanitaire.

Nous avons soutenu la construction de plus de 2 millions de logements, au plus haut niveau depuis 10 ans, alors que les chantiers ont été à l’arrêt pendant des mois à cause du Covid.

Nous avons déclenché la révolution de la rénovation thermique, déjà engagée pour plus de 1 million de logements grâce au nouveau dispositif Ma Prime Renov’, nous avons également développé la construction bas carbone.

Outre la mobilisation exceptionnelle de 200 000 places d’hébergement d’urgence durant la crise, nous avons aidé plus de 300 000 de nos compatriotes à sortir de l’hébergement d’urgence, en mobilisant des solutions adaptées aux ménages en difficulté pour favoriser leur retour au logement.

Je reste lucide. En dépit de notre action, bien se loger reste difficile pour beaucoup de nos concitoyens, faute d’offre suffisante, faute de moyens, faute de garant.

Pour un acte fort de décentralisation de la compétence logement

Je veux donner une place centrale au logement dans le projet que je porte pour la France. Nous devons aller à la racine des problèmes. J’assume qu’il faut construire plus et construire mieux. Pour loger les Français dans des logements agréables, il faut libérer les verrous qui retardent la construction. Je suis convaincu que nous devons aller plus vite pour construire et rénover partout où sont les besoins.

Si les Français me font confiance, je souhaite un acte fort de décentralisation de la compétence logement aux intercommunalités et aux communes, car une telle politique se conçoit au plus près du quotidien des Françaises et des Français. Aussi, nous donnerons les compétences et les financements qui vont avec aux maires et aux intercommunalités.

« 700 000 logements rénovés par an sur le quinquennat »

 Cela ne veut pas dire que l’État se désengage, au contraire. Il conserve un rôle important à jouer pour accompagner les grands défis : la décarbonation, l’adaptation climatique, la rénovation urbaine, le vieillissement.

C’est pourquoi l’État amplifiera la rénovation énergétique des logements en fixant un cap de 700 000 logements rénovés par an tout au long du quinquennat. Face au vieillissement de notre population et du souhait de 9 Français sur 10 de vieillir à domicile, je souhaite la mise en œuvre d’une Prime Adapt, prenant en charge jusqu’à 70 % du coût des travaux d’adaptation des logements pour faciliter la vie de la personne âgée.

Demain, nous poursuivrons l’objectif d’un accès au logement pour tous, en faveur de l’insertion sociale des personnes les plus précaires. Nous augmenterons de 50 % le nombre de places de logements adaptés, notamment en pensions de famille, pour aller plus loin dans les principes du Logement d’abord.

Créer une caution publique, accessible à tous les locataires

Pour faciliter l’accès au logement de toutes et tous, il nous faut apaiser les relations entre les bailleurs et les locataires. Il faut mettre fin au chemin de croix des dossiers à rallonge demandés aux locataires, qui empêchent bon nombre d’entre eux de trouver le logement dont ils ont besoin pour poursuivre leurs études, décrocher un emploi ou se rapprocher de leur famille. En 5 ans, nous avons permis ainsi à 600 000 personnes de bénéficier de la garantie Visale pour trouver un logement. Elle rassure les propriétaires et aide les locataires.

Je veux aller jusqu’au bout de cette logique, en créant une véritable caution publique, accessible à tous les locataires, et prise en charge par la puissance publique. Je souhaite permettre à tous les locataires du parc privé de bénéficier de cette caution publique. Nous lutterons ainsi contre les discriminations et nous couvrirons, en même temps, le risque financier des loyers impayés. Ce droit sera évidemment accompagné de devoirs, ceux qui utilisent le dispositif de mauvaise foi se verront sanctionnés.

« Nous n’hésiterons pas à passer par des lois d’exception »

Pour loger mieux et moins cher, il nous faut aussi construire, et le secteur du logement et ses acteurs attendent un choc de simplification. Je souhaite une loi de simplification et de digitalisation des démarches d’urbanisme. Nous pourrons ainsi accélérer la construction de logements abordables dans les zones tendues partout en France, et les rendre accessibles tant aux primo-accédants qu’aux locataires.

Dans les zones à plus fort enjeu, nous n’hésiterons pas à passer par des lois d’exception comme nous l’avons fait pour le Village olympique, pour aller encore plus rapidement dans la mobilisation du foncier, dans le déploiement de nouvelles technologies de construction et dans la réalisation des chantiers, toujours dans le respect des exigences environnementales.

Le modèle « 1 jeune 1 solution »

Nous pourrons ainsi accélérer la transformation de bureaux rendus vacants par le télétravail en logements pour étudiants et jeunes actifs, pour qui le logement est une condition de réussite dans leurs études ou leur premier emploi.

Nous créerons de façon transparente une plateforme pour identifier l’ensemble des logements disponibles sur le modèle « 1 jeune 1 solution ».

Enfin, nous enclencherons un grand programme de revitalisation et rénovation des zones périurbaines et des entrées de ville, comme nous l’avons fait avec succès pour les cœurs des villes.

En ramenant des commerces et des activités de proximité, en reliant aux transports en commun, en rénovant et rendant attractif, nous retisserons le tissu urbain et le lien social. Nous contribuerons à soutenir le logement social.

Je souhaite pour les Français des logements adaptés aux grands défis de notre temps et à tous les parcours de vie, des logements facilement accessibles sans discrimination, des logements au plus près des réalités locales.

Surtout, que le logement ne soit plus jamais le frein à leur projet mais, au contraire, l’élément de stabilité nécessaire à la construction de leur projet de vie.

Transférer cet article à un(e) ami(e)