Duflair compare les syndics de copropriétés


Le lundi 02 septembre 2019 | Services pour évaluer
Duflair compare les syndics de copropriétés - D.R.
Créé et déployé sur Lyon il y a un an, la plateforme Duflair promet aux copropriétaires de trouver un syndic adapté à leur immeuble en moins de 5 minutes. Partant du principe que 80 % des copropriétés changent de syndic pour une meilleure qualité de services, le portail tend à répondre à cet axe sans négliger les prix. Rencontre avec Guillaume Andrieux, le CEO de Duflair

 

Quelle est la genèse de Duflair ?

Après six années passées comme gestionnaire de copropriétés au sein du groupe d’administration de biens Oralia, j’ai constaté deux choses. D’une part, les copropriétaires - volatiles et souvent insatisfaits - changent facilement de syndic. D’autre part, les syndics, passé le bouche-à-oreille, éprouvent des difficultés à trouver de nouveaux canaux d’acquisition, notamment dans l’ancien. Duflair a donc vocation à promouvoir leurs services, à grande échelle, tout en donnant la possibilité aux copropriétaires d’identifier et de trouver le syndic le plus adapté à leurs besoins. Le portail compare les prix, tant sur les horaires forfaitaires que sur les prestations variables, et  apporte un aspect qualitatif via des enquêtes de satisfaction que nous réalisons auprès des copropriétaires dont les syndics sont référencés sur notre site. Nous en comptons actuellement 96 : 60 % sur Lyon et 40 % sur Paris.

Comment le portail fonctionne-t-il ?

Dans un premier temps, les membres des conseils syndicaux de copropriétaires s’inscrivent sur la plateforme. Ils indiquent leurs coordonnées et les caractéristiques de leur copropriété  : nombre de bâtiments, de lots, d’ascenseurs, système de chauffage, présence d’un gardien, équipements extérieurs, budget annuel… Une liste de besoins qualitatifs, que les copropriétaires peuvent hiérarchiser, est alors proposée : disponibilité/communication/réactivité, bonne gestion des charges, suivi des travaux, performance de l’extranet). Notre algorithme prend ensuite le relais pour leur soumettre les syndics les plus appropriés à leur demande. Afin de qualifier au mieux le copropriétaire, nous le recontactons puis nous le questionnons sur les particularités de la copropriété (impayés, procédures judiciaires en cours, éventuels conflits  de voisinage…). Ainsi, lorsque le copropriétaire sélectionne le syndicat le plus adapté à sa demande, ce dernier est informé de l’ensemble des données relatives au bien immobilier.

Quelles sont vos ambitions sur le marché immobilier ?

Nous avons accompagné 9 changements de syndics et nous suivons actuellement de nombreuses copropriétés qui feront cette démarche entre janvier et mars 2020. En outre, nous venons de nous déployer sur Paris et bientôt Bordeaux, Marseille et Nantes.  Parallèlement, nous travaillons sur un partenariat avec les promoteurs, dans l’objectif de les dédouaner de la sélection du syndic provisoire, élu pour une année. La plupart du temps, les copropriétaires se sentent liés à ce syndic qu’ils n’ont pas choisi créant ainsi des frictions. Via notre algorithme, nous souhaitons proposer aux promoteurs immobiliers, en amont d’une construction, des syndicats à même de correspondre au type de bien à gérer.  De quoi annoncer, aux potentiels acquéreurs, des tarifs de charges en phase avec la réalité et encadrer au mieux les ventes. 

Gérald Dudouet

Transférer cet article à un ami