« Notre objectif, à horizon 2023, est de compter dix agences franchisées (P. Gautheron, Les Villas)


Par Christian CAPITAINE | le vendredi 29 mai 2020 | Réseau de franchisés
L'équipe de l'agence immobilière Les Villas -
A la tête d’une agence immobilière-pilote, à Bordeaux, inscrit sur le segment du résidentiel familial haut de gamme, Perrine Gautheron affiche ses ambitions : se développer en franchise. Un concept à découvrir, en octobre 2020, au salon Franchise Expo, à Paris.

Pouvez-vous rappeler la genèse de votre enseigne et préciser son positionnement ?

J’ai créé Les Villas début 2018 après avoir été dirigeante, en tant que franchisée, d’une agence d’un réseau immobilier de prestige, à Bordeaux. Deux principaux piliers structurent notre enseigne : d’une part son positionnement, inscrit sur l’immobilier résidentiel familial haut de gamme, c’est-à-dire à mi-chemin entre l’immobilier de luxe et les réseaux généralistes ; et d’autre part son caractère digital.

Perrine Gautheron, fondatrice et dirigeante de l'agence Les Villas-P Maltete
En clair, nous n’avons pas de vitrines, nous travaillons en coworking au sein d’un bureau, et nous appuyons sur les réseaux sociaux pour développer notre notoriété via notamment notre chaîne Youtube. Deux derniers points : nous avons, à l’heure actuelle, une quarantaine de biens en portefeuille visibles sur le web et le montant moyen des transactions que nous réalisons se situe à 700 000 euros.   

Quels sont vos objectifs de développement à court et moyen terme ?

A très court terme, notre volonté est de développer notre agence pilote de Bordeaux, notamment en rayonnant davantage encore aux alentours de Bordeaux et sur le Bassin d’Arcachon. Pour mener à bien ce projet, nous allons recruter quatre nouveaux consultants. Puis, sur le moyen terme, nous ambitionnons de nous développer en franchise. Notre grand rendez-vous sera Franchise Expo, à Paris, en octobre 2020.

Notre positionnement sur l’immobilier résidentiel familial haut de gamme, jusque-là inexploré, nous apparaît, sur ce point, très porteur. On compte en effet de nombreux réseaux de prestige qui, s’ils s’intéressent certes aux biens luxueux en centre-ville, délaissent les belles résidences situées en banlieue des agglomérations, là où, précisément, nous souhaitons agir. Aussi, l’autre atout de notre modèle pour le développement en franchise réside dans les faibles investissements que doivent engager, au départ, les futurs franchisés. Reste nos objectifs : compter, à horizon 2023, dix agences franchisées.

Comment se passe la reprise de vos activités depuis le 11 mai 2020 après deux mois de confinement ?

Très bien. Je dirais même que nous vivons une période de mini-euphorie : nous avons réalisé, ces derniers jours, six ventes, dont quatre au prix. Et c’est normal, puisque nous sommes, depuis deux semaines, sur un cycle de rattrapage de l’activité après deux mois de marché à l’arrêt. Et certainement que cette dynamique forte s’apaisera dans les semaines ou mois qui viennent. Il n’empêche, les indicateurs restent au beau fixe : outre que notre région, en Nouvelle-Aquitaine, reste attractive, les banques, même si elles restreignent quelque peu leurs conditions d’octroi de crédit, continuent à accompagner les futurs acquéreurs. 

Transférer cet article à un ami