Portails

Gestion locative : la plateforme Kaliz bientôt sur les marchés BtoB ?

Par Christian Capitaine | le | Sites pour les professionnels

Destinée pour l’heure aux multi-propriétaires, Kaliz, la nouvelle plateforme digitale pour la gestion des biens immobiliers, pourrait bien, à l’avenir, faire son apparition sur les marchés BtoB avec, comme cibles de clients, les agences immobilières et les conseillers en gestion de patrimoine. « Ils sont de plus en plus nombreux à frapper à notre porte », confie à ImmoMatin son CEO et cofondateur, Olivier Duverdier.

Olivier Duverdier et Jeremy Girard, cofondateurs de Kaliz - © D.R.
Olivier Duverdier et Jeremy Girard, cofondateurs de Kaliz - © D.R.

Fidèle, depuis son lancement, à sa stratégie BtoC, la Proptech Kaliz s’adresse à une seule typologie de clients : les propriétaires et multi-propriétaires de biens immobiliers. Pourrait-elle la faire évoluer et s’adresser aussi aux professionnels ? « Ils sont de plus en plus nombreux à frapper à notre porte, ce qui nous pousse à mener une réflexion en ce sens. Mais pour l’heure, rien n’est décidé ».

Olivier Duverdier, co-fondateur de la startup, n’ignore pas combien son outil pourrait se révéler utile aussi aux agences immobilières et aux conseillers en gestion de patrimoine. Mais pour elles, il faudra encore attendre un peu… 

Renforcer la relation client 

Opérationnel depuis mars 2020, la plateforme qu’il a fondée avec son associé Jeremy Girard (un ingénieur qui a mis au point, il y a quelques années, un système d’agrégation de comptes bancaires revendu, par la suite, à la Société Générale) est destinée à la gestion des biens immobiliers.

« Il y a dix-huit mois, nous avons estimé, avec Jeremy, qu’il était temps pour les multi-propriétaires de changer de mode d’organisation, tout en renforçant la relation client et la qualité du conseil avec un interlocuteur unique pour tous leurs biens sur le territoire, relate Olivier Duverdier, qui a passé plusieurs années dans la banque d’affaires et le conseil en stratégie pour de grands groupes immobiliers. C’est ce qui nous a conduit à créer Kaliz. » 

Une levée de fonds de 2,3 millions d’euros 

Septembre 2020 : la startup entre dans une nouvelle dimension après une levée de fonds de 2,3 millions d’euros. « Aujourd’hui, nous comptons 26 collaborateurs, installés à Paris et Toulouse, et gérons, à travers la plateforme digitale que nous avons développée avec notre propre équipe de développeurs, 850 lots, poursuit le cofondateur. Et notre croissance se poursuit : nous sommes désormais installés sur un rythme d’acquisition de 120 nouveaux lots par mois.  »

Ses objectifs à fin 2021 ? « Gérer plusieurs milliers de lots, et accélérer notre développement sur le tertiaire, un marché que nous ouvrirons courant avril. » 

4 piliers qui structurent le concept 

Le concept de cette Proptech repose sur quatre principaux piliers.  

1/ La technologie, qui est mise au service de l’automatisation des opérations, soit :  

  • La gestion et l’anticipation des flux financiers (automatisation collecte et versement des loyers, contrôle de gestion assisté, prédiction des impayés…)
  • Le suivi des événements, ceux liés à la mise en location (réception des documents, organisation des visites avec un réseau d’agents de visite et un agenda connecté…), aux dommages (collecte des déclarations, déclenchement des interventions avec des réseaux d’artisans, devis en ligne…)
  • Les interconnexions aux comptes bancaires, aux extranets des syndics, aux caisses d’allocations familiales, aux experts-comptables, qui permettent de travailler en temps-réel et de réduire les risques d’erreurs
  • La gestion documentaires (génération automatique de documents, OCR, coffre-fort numérique,  relances automatiques)

2/ L’amélioration de l’expérience-client et la transparence. Pour y parvenir, Kaliz s’appuie sur une application destinée aux propriétaires et aux locataires. L’objectif : que tous puissent avoir accès en continue à la vie du bien immobilier (paiements et collectes en temps-réel).

3/ Le reporting aux multi-propriétaires, soit la mise à disposition, pour eux dans l’appli, de notes et documents de synthèse en temps réel : taux d’occupation du bien, rentabilité (brute et nette), gestion et benchmarking patrimonial… 

4/ L’aide à la décision et l’optimisation de la performance financière. « Tous les indicateurs que la plateforme fournit aux clients sont autant d’outils d’aide à la décision, affirme Olivier Duverdier. Par exemple, si un bien sur-performe par rapport au marché, il peut décider de le vendre ; s’il sous-performe, nous mettons en place un schéma d’amélioration de la rentabilité. »

Quel coût pour le propriétaire ?

Reste la question du coût : pour s’attacher les services de Kaliz, le propriétaire doit s’acquitter, pour les frais de gestion du bien, d’une somme qui correspond à 4,9 % TTC des loyers encaissés (le tarif descend à 3,9 % TTC à partir de trois biens gérés) ; et, pour la mise en location du lot, de 50 % du montant d’un mois de loyer. Avant de déployer, prochainement, une offre pour les professionnels de l’immobilier ?

Transférer cet article à un(e) ami(e)