Franchise

Gestion locative : Homepilot lève 2,6 millions d’euros

Par Christian Capitaine | le | Agence immobilière indépendante

Spécialisée, depuis sa fondation en 2017, dans la gestion locative, l’agence immobilière digitale Homepilot, qui gère plus de 600 millions d’euros d’actifs immobiliers, annonce avoir bouclé un second tour de table de 2,6 millions d’euros. Forte de ces investissements, quels sont ses nouveaux objectifs ? Gilles Bourcy, cofondateur de la startup, répond.

Laurent Kretz et Gilles Bourcy, cofondateurs de Homepilot - © D.R.
Laurent Kretz et Gilles Bourcy, cofondateurs de Homepilot - © D.R.

Pouvez-vous rappeler les points-clés de votre concept ?

Homepilot est une agence digitale, fondée en 2017, dédiée à la location et à la gestion locative. Son lancement est le fruit d’une ambition, celle de réinventer le métier de gestionnaire, qui n’avait guère évolué ces dernières années, car toujours bâti sur des méthodes de travail traditionnelles et artisanales.

Pour ce faire, nous avons, avec mon associé Laurent Kretz, développé notre propre technologie, matérialisée par le déploiement d’une plateforme en mode SaaS, afin d’automatiser l’ensemble des tâches particulièrement chronophages du back-office des gestionnaires.

A savoir, à titre d’exemples : la pré-sélection des dossiers des candidats à la location, les prises de rendez-vous, l’organisation des visites et des états des lieux, la rédaction des baux, ou encore la gestion comptable.

Un point important : notre startup fonctionne selon un modèle hybride avec, outre notre plateforme digitale, des experts immobiliers qui conseillent et accompagnent nos clients bailleurs. 

Comment avez-vous grandi depuis votre lancement ?

Homepilot compte, à ce jour, un portefeuille de plus de 1 000 clients, gère plus de 600 millions d’euros d’actifs immobiliers, constitués de plus de 2 000 lots sous gestion, à grande majorité dans le secteur résidentiel, car nous en comptons également près de 300 dans la branche de l’immobilier commercial et de bureau. En 2020, nous avons enregistré une croissance de plus de 140 % de notre chiffre d’affaires et avons recruté une dizaine de collaborateurs.

Après une première levée de fonds de 600 000 euros réalisée en 2018, nous sommes heureux d’annoncer aujourd’hui un second tour de table d’un montant de 2,6 millions d’euros, réalisé auprès de nos investisseurs historiques, Christophe Courtin (Santiane), Jean-Fabrice Mathieu (Seloger), Cyril Vermeulen (Aufeminin), Didier Kuhn (ScreenTonic), et de nouveaux investisseurs, dont Geoffroy Roux de Bézieux, Techmind et Bpifrance.

Dans quelle condition s’est déroulée cette levée de fonds ?

Cette opération, dont les modalités ont été conclues durant le dernier confinement, a été réalisée durant l’une des pires crises des trente dernières année.

Cela étant dit, sa concrétisation fut relativement simple à mettre en œuvre : d’une part car nous sommes installés sur un marché de l’habitat qui demeure stable malgré la crise, puis d’autre part eu égard à notre modèle économique, basé sur le digital, qui a fait preuve de son efficacité.

Nos partenaires nous connaissaient, ainsi que notre technologie. Et leur investissement constitue une forte validation de notre modèle.

Tout le monde a besoin d’être logé. Nous sommes ainsi convaincus de l’attractivité d’un investissement immobilier sur le long terme. De plus, la situation actuelle avec une forte volatilité des marchés boursiers, ainsi que les taux d’intérêts bas, rendent les investissements immobiliers particulièrement attractifs.

Fort de ces nouveaux investissements, quels sont vos objectifs ?

Nous continuerons à développer notre technologie, et notamment toute la partie qui concerne l’analyse des données de gestion de nos clients. Réalisant, pour l’heure, 70 % de notre activité en Ile-de-France, nous allons également accélérer notre développement commercial en procédant à un déploiement de façon sélective, le but étant de nous étendre au reste de la France.

Puis, nous continuerons à recruter des collaborateurs pour des postes de techniciens et de commerciaux. Avec cette ambition de doubler de taille au cours des années à venir.

Transférer cet article à un(e) ami(e)