Logiciels

Les 3 clés d’un bon site web d’une agence immobilière

Le | Modedemploi

Se doter d’un site internet qui attire les porteurs de projets - et notamment les vendeurs - se révèle indispensable pour décrocher de nouveaux mandats. Voici trois règles à respecter, soit autant de contenus que doit contenir votre portail et que nous livre Ludovic Jaffrès, PDG de Linkeo, agence web spécialisée dans la création de sites pour les commerçants.

Ludovic Jaffrès, PDG de Linkeo - © D.R.
Ludovic Jaffrès, PDG de Linkeo - © D.R.

1/ Un outil à la pointe du référencement  

Décrocher de nouveaux mandats reste le nerf de la guerre. Pour ce faire, un moyen se détache : générer sur son site web des demandes d’estimation de biens. Mais encore faut-il que son outil soit bien référencé sur les moteurs de recherche pour attirer les vendeurs ! Pour y parvenir, relève Ludovic Jaffrès, PDG de Linkeo, agence web spécialisée dans la création de sites pour les TPE-PME, « il est recommandé de soigner sa communication digitale. »

Deux leviers sont ici à actionner. D’abord, le référencement naturel. La clé pour être le plus visible sur les premières requêtes de Google ? Travailler sur les mots-clés. Ceux-ci doivent être sélectionnés « en lien avec l’activité immobilière du professionnel et sa spécialité  », selon Facilogi, agence digitale spécialisée dans l’immobilier. Ils doivent aussi mentionner votre secteur géographique, être « populaires (recherchés par les internautes), pas trop concurrentiels et enfin correspondre à ce que cherchent les cibles privilégiées. »

Deuxième levier : le référencement payant, qui s’articule via le financement de campagnes de communication sur Google ou Facebook (et dont les montants varient en moyenne entre 150 et 500 euros). 

2/ Une présentation optimisée de son catalogue 

La présentation de son catalogue de biens, à la vente ou à la location, reste également un impératif pour tout site web immobilier digne de ce nom. Surtout, ce portefeuille « doit être visible très rapidement sur la home page du site », affirme Ludovic Jaffrès. Pourquoi ? Car, « exposer ses biens rassure les prospects sur la capacité du professionnel à décrocher de nouveaux mandats. Cela prouve son professionnalisme.  »

Idéalement, il est également recommandé d’opérer un turn-over régulier des biens mis en avant, puis de les associer à un indispensable moteur de recherche présenté sous la forme d’un bandeau déroulant (types de biens, secteurs géographiques, nombre de pièces, budgets…) afin d’affiner autant que faire se peut les requêtes des porteurs de projets immobiliers.

Dernier élément à ne pas négliger qui se rapporte au catalogue : se doter d’un logiciel métier qui est interfacé avec les portails immobiliers (Bien’Ici, Green-Acres, leboncoin, SeLoger…) pour la publication des annonces.

Par ailleurs, Ludovic Jaffrès conseille de se doter d’une solution de prise de rendez-vous en ligne telle que Planner by Linkeo. Cet outil est très utile pour planifier des visites de biens, et ce même en dehors des horaires d’ouverture. Les agents peuvent ainsi se dégager du temps et simplifier la gestion de leur agenda.

3/ Ne pas négliger les outils de community management 

Un autre moyen d’améliorer son référencement naturel consiste à soigner tous les fondamentaux qui relèvent du community management, soit l’ensemble des actions qui permettent de dialoguer avec sa communauté sur internet. « L’animation d’un blog ? Oui, cela reste une très bonne idée, relève Ludovic Jaffrès, notamment dans le cadre d’une animation de sa communauté sur le plan local.  »

Il est également recommandé de poster régulièrement ses biens sous mandat sur ses pages Facebook et Linkedin afin de les faire vivre. « Bien veiller aussi, rappelle le PDG de Linkeo, à solliciter auprès de ses clients des avis positifs sur ses actions, et à modérer, toujours sur les réseaux sociaux, les avis négatifs.  »

Et ce dernier d’ajouter : « Ne pas oublier enfin, sur son site web, de présenter en photo les équipes de l’agence immobilière. Cela humanise la relation-client et rassure vos potentiels clients. »

Un site web immobilier : combien ça coûte ?

Fondée en 2000 par Ludovic Jaffrès, Linkeo, agence web spécialisée dans la création de site pour les commerçants et artisans, recense plusieurs centaines de clients sur le secteur de l’immobilier. Quel est le coût pour se doter d’un site internet développé par leurs soins ? Le prix de base est de 1 920 euros, précise ce dernier, avant de conseiller de remettre à jour son outil tous les 3 à 4 ans. 

Dernière actualité marquante de l’agence : la déclinaison d’un nouveau modèle de site dédié aux agences immobilières. « Nos sites sont connectés aux logiciels de gestion utilisés par les agences par un système de passerelle, précise-t-on chez Linkeo. Ainsi, les éléments modifiés sur les logiciels le sont automatiquement sur les sites. »

Transférer cet article à un(e) ami(e)