Logiciels

Netty rejoint la galaxie Septeo : quels changements pour ses utilisateurs ?

Par Christian Capitaine | le | Actualité

L'éditeur Septeo se porte acquéreur de Netty et consolide son pôle immobilier, dont les revenus approchent 50 millions d’euros. Quels changements pour les agents immobiliers utilisateurs de la plateforme Netty (logiciel de transactions, sites web clé-en-main, webmarketing) suite à cette absorption ? Les réponses avec Hugues Galambrun et Denislav Nikolov, respectivement PDG de Septeo et de Netty.

Hugues Galambrun, PDG de Septeo et Denislav Nikolov, PDG de Netty - © Laura Dubreuil
Hugues Galambrun, PDG de Septeo et Denislav Nikolov, PDG de Netty - © Laura Dubreuil

L’éditeur de logiciels multi-secteurs Septeo poursuit sa stratégie de croissance externe sur le segment de l’immobilier. Sa nouvelle acquisition, qui suit celle de Kinaxia (expertise immobilière) en juillet 2021 : le Strasbourgeois Netty.

« Nous cherchions un partenaire dans le domaine de la transaction. Mais un partenaire qui allie deux qualités qui nous sont chères et indispensables au sein du groupe : la performance sur le plan technologique et l’expertise dans le domaine du service aux clients  », explique à ImmoMatin Hugues Galambrun, PDG de Septeo. Et d’ajouter : « Certes Netty n’est pas le plus gros acteur du marché, mais c’est celui qui affiche, sur ces deux critères, le plus fort potentiel de développement. »

Fort de cette nouvelle acquisition (le montant de l’opération est tenu confidentiel), Septeo s’appuie désormais sur un pôle immobilier dont le chiffre d’affaires approche, selon Hugues Galambrun, 50 millions d’euros, avec, outre Netty, les sociétés CityScan (évaluation immobilière), Modelo (digitalisation des services), SPI (solutions logicielles), La Gestion Intégrale (pour les administrateurs de biens), NCIS (solutions connectées pour la négociation immobilière) et Kinaxia (intelligence immobilière).(*)

Un CA en croissance constante et significative

Pour Netty, cette intégration au sein de la galaxie Septeo (le groupe compte une vingtaine de sociétés et 2 000 collaborateurs) « va nous permettre de passer un cap, poursuit Denislav Nikolov, son fondateur. Se développer, en étant seul, est plus difficile. Et ce, même si, depuis notre fondation en 2008, nous affichons une croissance constante et significative de notre chiffre d’affaires (l’entreprise ne communique ni le montant de ses revenus ni leur progression). Avec Septeo, qui est un groupe solide, nous allons pouvoir mettre en place, avec ses autres entités, des synergies fortes et concrètes dont vont directement bénéficier nos clients agents immobiliers. »

Autre objectif affiché par Netty suite à ce rachat : diversifier son portefeuille de clients (l’entreprise a construit, depuis son lancement, sa stratégie de déploiement auprès des agences indépendantes) et se rapprocher des groupements et réseaux d’agences immobilière.

Quelles synergies avec les autres entités de Septeo ?

Sur le plan des synergies avec les autres structures de Septeo, Netty intégrera, avant la fin de l’année 2021, les actes en ligne de l’éditeur de solutions Modelo. A cette fin : sécuriser les ventes des professionnels de l’immobilier et raccourcir les délais de signatures chez les notaires.

Autre solution qui intégrera prochainement l’éditeur Netty (ce dernier restera l’élément central de l’écosystème) : CityScan, spécialisée dans l’évaluation immobilière et l’estimation de biens. « Nous établirons également, dès le début de l’année 2022, des passerelles avec Genapi, outil qu’utilisent les notaires pour améliorer leur productivité », complète Hugues Galambrun.

Notons également que depuis septembre 2021 Netty commercialise une nouvelle génération de sites web à l’attention des agences immobilières.

Des outils simples et ergonomiques

Aucune « restructuration majeure », selon les mots de Denislav Nikolov, ne sera consécutive à ce rachat. « Je reste à la tête de l’entreprise, et les équipes de management demeurent également en place », ajoute-t-il. Et lorsqu’on l’interroge sur les éléments qui construisent, depuis sa fondation, la singularité de son offre versus celle des éditeurs concurrents, il retient « la simplification d’utilisation de nos outils et leur ergonomie  »

Puis ajoute : « Outre le fait que nous soyons le seul acteur du marché à proposer une offre sans engagement sur la durée, nous nous efforçons aussi de placer aux maximum le client au cœur de nos priorités. » Et ces derniers le lui rendent bien, ainsi qu’en témoigne sa note de 4,9/5 sur les avis Google.

*Le groupe déploie également des solutions dans les domaines du droit et de l’informatique et table sur un CA 2021 compris entre 220 et 230 millions d’euros.

Transférer cet article à un(e) ami(e)