Franchise

Nestenn : la crise sanitaire a légitimé sa raison d’être

Le | Réseaux-franchise

Nestenn, qui compte en seulement deux ans 360 agences immobilières, près de 1 900 collaborateurs et 23 000 transactions par an, observe la période qui vient de s’écouler comme un révélateur. Face au COVID-19, son approche « phygitale » de l’immobilier n’a fait que confirmer son intuition passée sur ce qu’est aujourd’hui l’avenir du secteur.

Romain Odano, responsable du développement chez Nestenn - © DR
Romain Odano, responsable du développement chez Nestenn - © DR

Après la phase de compréhension, d’explication puis d’accompagnement de ses agents face à la crise, le réseau immobilier Nestenn s’est penché sur l’avenir… Tout en ayant déjà pour atout de l’avoir préalablement envisagé. « Lorsque Solvimo et Avis-immobilier ont décidé de devenir Nestenn, en 2017, alors que les deux marques fonctionnaient bien, l’appel de l’air du temps était déjà là. Nous avions déjà saisi à l’époque qu’il fallait d’ores et déjà anticiper les attentes de demain et changer notre façon de travailler : aller vers le digital, vers le multiservice, augmenter la qualité de nos prestations. Aussi, la période que nous venons de traverser n’a fait que nous réassurer quant à nos choix passés et à nos modalités de pratique et d’exercice », explique Romain Odano, responsable du développement chez Nestenn.

Les visites virtuelles, les plans en 3D, les estimations en ligne, les compromis et les mandats électroniques sont, en effet, dans l’ADN du réseau. Aussi, la crise sanitaire n’a eu que pour effet d’accentuer les fréquentations du site, avec un pic de connexion inédit de 2,8 millions de pages vues durant le mois de mai 2020. « L’humain est l’autre enjeu de Nestenn. Et sur ce plan, tous nos agents ont été accompagnés durant la période. D’un point de vue organisationnel, économique, en négociant avec nos partenaires, mais aussi avec de la formation avec un nombre de webinaires jusqu’alors jamais atteint. Aujourd’hui, depuis la fin du confinement, la reprise est telle que certains de nos agents sont débordés », détaille le responsable du développement. 

« Nous visons 600 agences pour 2023 »

N’arborant aucune inquiétude quant à une reprise normale du marché, le réseau Nestenn anticipe déjà l’avenir. « Si avant le COVID-19, nous développions déjà le multiservice, la situation n’a fait qu’amplifier notre volonté de poursuivre en ce sens. Aujourd’hui les agences vivent essentiellement de la transaction et de la gestion locative. Mais il faut avancer sur les biens de prestige, sur la partie entreprise et commerce puis demain sur la location de courte durée avec paiement en ligne. C’est un travail de fond qui implique pour chacun de ces secteurs de l’immobilier la création de sites internet spécifiques, leur référencement, des alliances avec de bons partenaires, du marketing et des formations qui vont avec. Sous la même marque, Nestenn », souligne Romain Odano.

Dans sa démarche de croissance, le réseau a également souhaité accentuer l’accompagnement des agences dans leur marketing de proximité avec des campagnes digitales locales. En ce sens, Nestenn poursuit ses partenariats, dont le dernier avec PictHouse a été finalisé récemment. « Aujourd’hui, nombreux sont les agents immobiliers indépendants qui ont constaté les limites de leur situation. Face à la crise, ils voient désormais plus facilement la franchise comme un facilitateur légitime de réussite. Dans les faits, ceux qui nous ont rejoints depuis deux ans ont réalisé plus de 40 % de CA dès la première année », conclut Romain Odano, dont le réseau vise 600 agences pour 2023.

Transférer cet article à un(e) ami(e)