Franchise

Déclic Immo : un concept à la croisée du réseau de mandataires et de l’agence traditionnelle

Par Christian Capitaine | le | Réseaux-franchise

Epauler juridiquement, commercialement et administrativement ses agents commerciaux indépendants - y compris dans la rédaction des compromis de vente jusqu'à la prise de rendez-vous chez le notaire : telle est la principale mission d’un centre départemental Déclic Immo, concept lancé en 2019 à La Rochelle, qui annonce trois prochaines ouvertures avant fin juin 2021. Interview de son cofondateur, Bruno Ragot.

Centre départemental du Morbihan, à Vannes. - © D.R.
Centre départemental du Morbihan, à Vannes. - © D.R.

Quel est le principal élément structurant de votre concept ? 

Celui de s’appuyer sur des centres immobiliers à l’échelle départementale. Plus en détails, ces structures - ou centres de profits - exclusives à chaque département fédèrent des agents commerciaux indépendants. La mission de ces centres est de leur offrir un appui à la fois juridique, technique et commercial.

Un point, ici, se révèle fondamental : les centres assurent, pour leurs agents commerciaux, un suivi administratif complet de leurs dossiers, depuis la rédaction des compromis (réalisés sous 48 heures) jusqu’à la prise de rendez-vous chez le notaire.

Leur est mis également à disposition un open space, un espace connecté, un logiciel métier, un outil d’estimation en ligne et une plateforme collaborative. Cette dernière leur permet de signer électroniquement l’ensemble des documents, du mandat au compromis.   

Sur quel mode de développement s’appuie votre enseigne ? 

Bruno Ragot, cofondateur de Déclic Immo - © D.R.
Bruno Ragot, cofondateur de Déclic Immo - © D.R.

Déclic Immo est développé en licence de marque. Ainsi, ses dirigeants sont des indépendants, avec un statut proche de celui des franchisés. Le droit d’entrée à l’enseigne est fixé à 10 000 euros, auxquels s’ajoutent 10 000 euros pour la formation qui s’étire, au lancement de l’affaire, sur trois semaines. A cet égard, nous venons d’inaugurer notre « Déclic Immo Académie ».

Aussi, la tête de réseau prélève mensuellement une redevance dite de « fonctionnement » fixée à 5 % du CA et une redevance « publicité » de 1 % du CA. La rémunération des mandataires est à la charge des centres d’affaires, qui les recrutent, même si la tête de réseau, grâce à sa structure RH, agit également sur le terrain du recrutement des agents commerciaux.

Enfin, s’agissant de leur rémunération, ils perçoivent, au démarrage, 60 % du montant de la commission. Ensuite, celle-ci est graduelle, et nous pratiquons également le parrainage via le marketing de réseau.  

Comment vous êtes-vous développés depuis votre lancement et quels sont vos objectifs ? 

Nous avons ouvert notre premier centre immobilier départemental en juin 2019 en Charente-Maritime, à La Rochelle ; puis un deuxième, en septembre de la même année, dans le Morbihan, à Vannes. En janvier 2020, nous inaugurions notre troisième centre, dans la Vienne, à Poitiers ; puis, tout juste un après, notre quatrième en Charente, à Gond-Pontouvre.

Nous avons, pour l’heure, une vingtaine de candidatures à l’étude. Nous pouvons d’ores et déjà assurer de l’ouverture de trois nouveaux centres à horizon juin 2021 : dans les Deux-Sèvres, en Indre-et-Loire et dans l’Hérault. Concernant nos objectifs à plus long terme, notre ambition est d’inaugurer, chaque année, cinq nouvelles structures, sans privilégier de zones géographiques particulières.   

Quel est le profil des dirigeant(e)s de centres que vous ciblez ? 

Pour détenir la licence de marque de Déclic Immo, il n’est pas indispensable d’être issu du monde de l’immobilier. Nous recherchons notamment des profils d’investisseurs. Pour nous rejoindre, il convient avant tout d’être un bon formateur, un bon animateur, un bon manager et un bon gestionnaire.

L’objectif est qu’il réalise, trois ans après l’ouverture de son centre, un chiffre d’affaires de minium 1 million d’euros en s’appuyant sur le travail d’une quarantaine d’agents commerciaux, même si ce nombre peut varier d’un département à l’autre.

Transférer cet article à un(e) ami(e)