Franchise

« Devenir, en 2023, un réseau immobilier de taille intermédiaire leader en France  »

Par Christian Capitaine | le | Réseau de mandataires

Depuis 2017 et l’amorce de sa phase de recrutements d’agents commerciaux, le réseau familial FIJ Immobilier en a déjà recruté une quarantaine. Avec la volonté de multiplier par quatre ses équipes de mandataires d’ici deux ans, sa direction affiche ses ambitions : être présents dans les plus grandes villes de France. Interview de son cofondateur et CMO, Julien Bernady.

Lydie et Julien Bernady, cofondateurs de FIJ Immobilier - © D.R.
Lydie et Julien Bernady, cofondateurs de FIJ Immobilier - © D.R.

Comment est né le réseau FIJ Immobilier ? 

Je travaille dans le monde de l’immobilier depuis quinze ans. Ma première expérience, après un BTS immobilier en alternance, m’a conduit au sein d’une grande franchise du secteur en tant que salarié. Ensuite, j’ai rejoint un petit réseau de mandataires. Ces quelques années d’activité m’ont conforté dans mon choix de créer ma propre structure. C’est ce que j’ai fait en 2014 en lançant, avec ma mère Lydie, le réseau FIJ Immobilier, à Toulouse.

Au quotidien, ma mère, qui est dotée de quarante années d’expérience en tant que juriste d’entreprise, a en charge la partie juridique du réseau, ainsi que sa gestion administrative, financière et comptable. Pour ma part, je m’occupe des questions relatives au commerce, au marketing, au support client et au recrutement. 

Quels sont les avantages pour un mandataire immobilier de rejoindre votre réseau ? 

D’abord, nous sommes une structure familiale, à taille humaine, avec un esprit startup. Nos agents ne sont pas noyés dans un grand groupe. Nous sommes joignables, ma mère et moi, à tout moment. Ensuite, notre offre se révèle particulièrement attractive par rapport à la concurrence. Nous avons déployé deux formules : une première, dépourvue de redevance, avec un taux de rémunération de 70 % pour un seuil palier à seulement 39 000 euros HT (au-delà de 39 000 euros, le taux grimpe à 90 %).

Une deuxième, l’offre Premium, à respectivement 75 % et 95 % de commissions encaissées par le mandataire, à laquelle s’ajoute une remontée des annonces, un reportage photo réalisé par un photographe professionnels pour les biens en exclusivité, et, cette fois, une redevance à payer de 99 euros (HT) par mois. Aussi, dans le cadre de notre campagne de recrutement, nous offrons en ce moment six mois de box Premium pour nos vingt prochains agents.

J’ajoute que notre autre force est d’avoir développé notre propre logiciel métier, Easy’A, dont nous sommes propriétaires, et qui est non seulement performant mais aussi très facile d’accès.

Comment vous êtes-vous développés depuis votre lancement ? 

Les deux premières années d’activité, nous n’étions que ma mère et moi au sein de la structure. Puis en 2016, devant l’accroissement des mandats que nous rentrions, nous avons lancé une première phase de recrutement d’agents mandataires. Très vite, nous en avons compté une vingtaine. Aujourd’hui, ils sont une quarantaine, installés dans de grandes métropoles comme Lyon, Marseille, Lille ou encore Nantes. Enfin, une dizaine d’agents supplémentaires sont en train de nous rejoindre.

Un dernier point concernant nos agents commerciaux : ils ont la possibilité  - et ce n’est pas une obligation  -  d’en recruter de nouveaux, selon le principe du marketing de réseaux. Pour ce faire, nous avons établi trois niveaux : un premier à 5 % de commissions reversées, un deuxième à 3 % et un troisième à 2 %. 

Quels sont vos objectifs de développement ? 

S’agissant, d’abord, des profils de mandataires que nous recherchons, nous sommes ouverts, bien sûr, aux professionnels expérimentés du secteur. Mais pas seulement : le prérequis pour nous rejoindre est, avant tout, d’avoir achevé une expérience commerciale réussie.

FIJ est un réseau généraliste. Le gros de notre activité concerne les villas/maisons, les appartements, les terrains et immeubles. Notre ambition est donc d'être, d’ici trois ans, un réseau immobilier de taille intermédiaire leader en France. Nous avons enfin un double objectif : être présent, en 2021, dans les trente plus grandes villes de France et compter, en 2022, entre 150 et 200 mandataires.

Transférer cet article à un(e) ami(e)