Franchise

« Compter 500 000 conseillers dans le monde dans 5 ans  » (Michael Valdes, eXp Global)

Par Christian Capitaine | le | Réseau de mandataires

La première étape de leur tournée en Europe, à Paris, le 23 mai, a permis aux équipes dirigeantes du réseau mondial de mandataires eXp Realty de dévoiler leurs ambitions : franchir la barre des 500 000 conseillers à horizon 2027. Gros plan également sur ses objectifs de déploiement en France, avec Samuel Caux, le directeur général de la filiale.

Meghan Kelley, VP eXp, Samuel Caux (France), Ilaria Profumi, eXp EMEIA et Micheal Valdes, Président - © C.C.
Meghan Kelley, VP eXp, Samuel Caux (France), Ilaria Profumi, eXp EMEIA et Micheal Valdes, Président - © C.C.

Paris, 23 mai 2022. Avant le Portugal, l’Espagne et l’Italie, les équipes dirigeantes du réseau de mandataires eXp Realty avaient organisé, sur la péniche Le Signac, à quai devant la Tour Eiffel, la première étape de leur tour européen.

Objectif : présenter aux professionnels de l’immobilier les contours d’un modèle qui leur a permis de devenir, selon Michael Valdes, le président de cette société née aux Etats-Unis en 2009, « l’agence digitale qui connaît la croissance la plus exponentielle au monde. »

Et ce dernier d’énumérer quelques chiffre en appui : un chiffre d’affaires 2021, au niveau du groupe, de 3,8 milliards de dollars, en hausse de 110 % ; un bénéfice net qui a atteint, à la clôture de l’exercice, 81,2 millions de dollars (162 % de croissance) ; et un nombre de conseillers immobiliers en progression de 72 %, pour dépasser le seuil des 80 000 membres à travers le monde.

« Ces deux dernières années, nous avons ouvert 18 pays, reprend Michael Valdes. Et dans cinq ans, notre ambition est la suivante : atteindre la barre des 500 000 conseillers immobiliers pour devenir la plus grande compagnie à l’échelle mondiale. »

« Le premier Metaverse de l’immobilier »

Pour expliquer cette croissance exponentielle, les équipes d’eXp Realty retiennent notamment l’utilisation d’un outil : le Metaverse. « C’est cette plateforme qui nous permet d’ouvrir un pays par mois dans le monde, car elle limite considérablement nos frais », observe Samuel Caux, directeur général d’eXp France. « Par exemple, nous n’avons pas de bureau. Toute notre activité se déroule au sein de cette plateforme virtuelle et collaborative en 3D. »

Chaque conseiller, qui y évolue avec son avatar, bénéficie, en effet, d’un accès pour s’y former, y tenir des réunions avec ses équipes, ou bien y présenter ses biens à ses clients porteurs de projets immobiliers. « Au sein de notre Metaverse, nous organisons également des salons professionnels où nos fournisseurs y dévoilent leurs innovations », ajoute Samuel Caux.

« Tous ce dont nos mandataires ont besoin, c’est d’un ordinateur pour partager avec les 80 000 conseillers du groupe et accéder à notre infrastructure web 3.0 », peut-on lire dans un document d’eXp Realty.

A moyen terme : intégrer le top 10 en France

Implantée dans l’Hexagone depuis fin 2020, le réseau eXp France (il fonctionne en marketing de réseau avec sept niveaux de profondeur) s’appuie, à ce jour, sur 140 à 150 conseillers, indique le directeur général de la filiale.

« Sur ce marché français très porteur et très mature, nous avons pris une petite place, pour être arrivés aujourd’hui dans le top 30 des 80 premiers réseaux, ajoute-t-il. Et notre ambition est la suivante (l’entreprise étant cotée au Nasdaq, elle « reste prudente » sur ses objectifs annoncées, souffle-t-elle) : à court terme, nous voulons rapidement franchir la barre des 500 conseillers en France, confie Samuel Caux, pour intégrer, à moyen terme, le top 10 des réseaux immobiliers en France. » Et de conclure : « A plus long terme, nous serons le podium. »

Quel business modèle d’eXp France ?

Voici les niveaux de rémunération proposés par eXp France à ses conseillers

• 75 % des honoraires pour un CA compris entre 0 et 80 000 euros

• 100 % des honoraires (avec des frais de 250 euros par transaction) pour un CA compris entre 80 000 et 500 000

• 100 % des honoraires (plus un bonus de 20 000 euros en action) pour un CA supérieur à 500 000 euros.

Transférer cet article à un(e) ami(e)