Franchise

Covid-19 : lagenceblue a la clé pour remplacer les visites physiques

Par Christian Capitaine | le | Agence immobilière indépendante

Dans ce contexte de crise sanitaire, lagenceblue enregistre, depuis début mars, une baisse de plus de 40 % de ses visites de biens immobiliers réalisées physiquement. Pour faire face, cette agence spécialisée dans la location immobilière longue durée a trouvé la parade : mettre en place des visites virtuelles. Antoine Marck, son directeur commercial et marketing, détaille ce dispositif. Et rappelle en préambule les points clés de son concept d’agence.

Covid-19 : lagenceblue a la clé pour remplacer les visites physiques
Covid-19 : lagenceblue a la clé pour remplacer les visites physiques

Avant d’évoquer les mesures que vous avez prises pour faire face au confinement imposé aux Français, pouvez-vous rappeler les fondements du concept de Lagenceblue ?

Lagenceblue.fr est née en juillet 2017. Elle est le fruit d’une autre société que nous avons créée en 2013, Locatme, toujours à l’œuvre, qui réalise de la location entre particuliers. L’idée forte du concept lagenceblue est le suivant : aller au-delà de la relation entre particuliers et proposer aux propriétaires qui souhaitent louer leur bien un outil de mise en relation orchestré, cette fois, par des professionnels. Et surtout en respectant trois critères fondamentaux : 1/ une transparence dans les actions menées, notamment pour trouver les locataires ; 2/ une prestation encadrée et formatée, forte d’une unité de services quelle que soit la zone géographique concernée ; 3/ un tarif compétitif rendu possible grâce à l’outil numérique.

Comment fonctionne la plateforme ?

Le propriétaire commence par y déposer son bien. Nous diffusons ensuite l’annonce, collectons les candidatures, les trions et organisons les visites avec les candidats qui répondent aux attentes. Un point important : chaque propriétaire à un agent immobilier dédié. Celui-ci, salarié de lagenceblue (ils sont aujourd’hui cinq), effectue toutes les tâches inhérentes à celles d’un agent immobilier classique à la seule différence qu’il ne réalise pas les visites. Une fois la visite achevée, notre agent contacte le propriétaire pour lui demander si le potentiel locataire répond à ses attentes. Si la réponse est positive, nous rédigeons alors le contrat de bail, soumis à signature électronique, et procédons à l’organisation de l’état des lieux effectué par l’un de nos partenaires. Quant aux coûts de nos prestations, nous appliquons au propriétaire un tarif unique et uniquement lorsque le contrat de bail est signé. Tout le travail en amont réalisé par nos agents est donc gratuit. Nous pratiquons trois tarifs : 449 € pour les loyers inférieurs à 800 €, 649 € pour les loyers compris entre 800 et 1 200 €, et 849 € pour les loyers supérieurs à 1 200 €. Pour les locataires, les tarifs sont les mêmes dans les limites des plafonds légaux. 

Depuis le confinement imposé aux Français, propriétaires et locataires peuvent difficilement se rencontrer dans le cadre des visites. Quelle parade avez-vous trouvée pour le contourner ?

Depuis lundi 16 mars, nous avons ajouté à nos services des visites virtuelles qui peuvent ainsi se substituer à la visite physique avec le propriétaire en personne. Cette solution, orchestrée par notre partenaire France EDL, expert en état des lieux et visites virtuelles, est également mise à disposition de tous les clients propriétaires actuels afin de redynamiser les dépôts de dossier. Depuis début mars, nous enregistrons une baisse de plus de 40 % de nos visites de biens immobiliers réalisées physiquement. Il fallait nous adapter à cette situation exceptionnelle, bien que les visites virtuelles ne soient pas constitutives de notre ADN. Nous croyons davantage aux sensations que peuvent ressentir locataires et propriétaires lors d’un échange verbal ou même d’une simple poignée de main. Mais en ces temps de crise, l’adaptation était vitale pour la survie des entreprises.

Un dernier point sur votre développement. Où en êtes-vous ?

Nous sommes solidement installés sur une phase de croissance : depuis notre création en juillet 2017, nous avons signé 5 000 mandats, dont 2 500 dans le courant de 2019. Nous avons également organisé, depuis trois ans, plus de 20 000 visites et vérifié plus de 3 000 dossiers de location. Quant aux objectifs : nous visons les 5 000 mandats en 2020 et atteindre un chiffre d’affaires de 1,3 M d’€.

Transférer cet article à un(e) ami(e)