Évaluation

Logement neuf : forte hausse des réservations au 1er trimestre 2021

Le | Services pour évaluer

Les réservations de logements neufs sont reparties à la hausse au premier trimestre 2021, soit + 16,2 % par rapport au premier trimestre 2020, indique le SDES (Service de la donnée et des études statistiques) du ministère de la Transition écologique, le 12 mai 2021. Explications.

Logements neufs - © Getty Images/iStockphoto unkas_photo
Logements neufs - © Getty Images/iStockphoto unkas_photo

Après plusieurs trimestres de recul dû à la crise sanitaire et aux mesures de confinement, les réservations de logements neufs rebondissent : 30 500 logements ont été réservés à la vente, en France métropolitaine, au premier trimestre 2021, soit une hausse de 16,2 % par rapport au premier trimestre 2020, indique le SDES (Service de la donnée et des études statistiques) du ministère de la Transition écologique, le 12 mai 2021.

« Avec 30 500 unités réservées, soit près de 3 000 de plus en trois mois, il ne manque plus que 5 000 réservations pour retrouver le niveau d’avant-crise au troisième trimestre 2019 », poursuit le ministère de la Transition écologique. Avec 23 400 logements commercialisés au premier trimestre 2021, les mises en vente progressent également fortement (+12,1 %). Le rebond est plus marqué dans le collectif (+12,5 %) que dans l’individuel (+7,5 %), toujours selon le ministère.

Quid des niveaux de l’offre et de la demande ?

« Les niveaux de l’offre et de la demande au premier trimestre 2021 sont un peu plus bas que ceux du premier trimestre 2019, un an avant le début de la crise sanitaire. Il n’est pas observé de rattrapage du déficit en réservations et en mises en vente enregistré en 2020. Les cumuls des réservations et des mises en vente réalisées entre avril 2020 et mars 2021 sont en net recul par rapport aux 12 mois précédents (respectivement -16,2 % et -20,6 %) », explique le SDES.

« Le rebond de la demande étant plus fort que celui de l’offre, l’écart entre les réservations et les mises en vente se creuse. L’encours de logements proposés à la vente en fin de trimestre continue de se réduire. Il est de 90 600 unités à la fin du 1e trimestre 2021, contre 102 300 un an plus tôt (-11,4 %) », selon le ministère de la Transition écologique. 

Le prix moyen des logements neufs vendus est quasi stable pour le collectif (+0,9 % sur 1 an) et s’accroît pour l’individuel (+10,4 %). Les réservations de maisons individuelles augmentent de +17,4 % sur un an, soit 2 000 logements. « La tendance annuelle reste baissière. Les ventes réalisées entre avril 2020 et mars 2021 sont inférieures (-12,5 %) à celles des 12 mois précédents  », indique le SDES.

Marché très concentré dans les zones A/Abis et B1

« Le marché des logements neufs est très concentré dans les zones A/A bis et B1 qui regroupent respectivement 39 % et 42 % des mises en vente observées au premier trimestre 2021, ainsi que 39 % et 42 % des réservations. Dans le même temps, 13 % des mises en vente et 14 % des réservations ont été effectuées en zone B2, tandis que la zone C ne concentre que 6 % des mises en vente et 5 % des réservations », indique le Ministère de la Transition écologique.

Sur un an, le marché en zone B2, qui comprend les autres communes de plus de 50 000 habitants, se caractérise par une forte augmentation des mises en vente (+15,1 %), et surtout des réservations (+68,1 %). Cette forte croissance représente cependant moins de 1 800 réservations supplémentaires. La zone B2 est la seule dans laquelle le cumul annuel est en hausse au 1e trimestre 2021, tant pour l’offre que pour la demande (respectivement +16,9 % et +15,3 %)« , selon le SDES. 

  • Dans les zones A et A bis (Paris, une partie de l’Île-de-France, la Côte d’Azur et la zone frontalière avec la Suisse), le marché se réduit : -26,7 % pour les mises en vente et -25,1 % pour les réservations.
  • Dans la zone B1, qui regroupe les autres grandes agglomérations de +250 000 habitants, ce sont les mises en vente qui progressent moins que dans les autres zones au premier trimestre 2021 (+4,1 %, et +16,8 % pour les réservations).  »En rythme annuel, le repli du marché reste important : -25,1 % pour l’offre et -15,1 % pour la demande", ajoute le SDES.

Transférer cet article à un(e) ami(e)