Évaluation

Fichier Amepi : une application mobile pour estimer au plus juste

Par Christian Capitaine | le | Services pour évaluer

Lancé officiellement début 2020, cet outil nomade devrait permettre à l’association, dont le fichier est déjà entre les mains de 4 200 adhérents en France, d’en compter, à l’horizon 2023, entre 6 000 et 7 000.

Fichier Amepi : une application mobile pour estimer au plus juste
Fichier Amepi : une application mobile pour estimer au plus juste

Avoir, dans sa poche, toute sa data. C’est-à-dire une vision d’ensemble, en temps réel, des biens à vendre et vendus. C’est la promesse faite aux agents immobiliers utilisateurs du fichier Amepi grâce au lancement, annoncé lundi 25 novembre lors du Congrès Fnaim & Salon des professionnels de l’Immobilier (Paris - Carrousel du Louvre), de son application mobile. « Déjà disponible sur iOS, la version sera livrée sur Android mi-décembre, pour un lancement officiel de cette solution début 2020  », précise Philippe Godet, directeur exécutif du Fichier Amepi.

180 000 mandats exclusifs

Premier outil national de partage de mandats exclusifs entre professionnels, ledit fichier, dont la version nomade était très attendue en regard de « cette demande de plus en plus forte de mobilité des agents immobiliers depuis trois ans », ajoute Philippe Godet, compte, aujourd’hui, 22 000 utilisateurs, répartis au sein de 4 200 agences. Elle recense également, sur le Territoire, quelque 180 000 mandats exclusifs. Désormais, avec cette application, « ses utilisateurs pourront, grâce à l’historique des transactions et une visibilité en temps réel des biens disponibles, estimer un bien avec précision plus facilement, précise le directeur exécutif. Instantanément, ils connaîtront le prix du marché.  » Et comme tout bon professionnel  de l’immobilier ne l’ignore pas : « Un bien estimé à la valeur juste est un bien qui se vend rapidement », rappelle-t-on à l’association.

L’atout de la géolocalisation

L’application permettra aussi à son utilisateur d’avoir accès à une fiche technique complète du bien (à quel prix ? à rénover ou pas ?, etc.). Puis, surtout, « de se géo-localiser sur les clients vendeurs, poursuit Philippe Godet. Ainsi, l’agent immobilier pourra délimiter son secteur de recherche, voir les biens qui s’y trouvent, et interroger ses confrères sur les mandats en cours pour leur demander des renseignements. » Parmi les autres fonctions qu’embarquera l’outil : celle de pouvoir livrer, au client acheteur, un compte-rendu de visite du bien, noté de 1 à 5 étoiles (est-il bien placé ? n’est-il pas trop cher ?, etc.) ; puis d’organiser, avec ses confrères membres du fichier, des visites de biens groupées.

Cotisations en baisse

Le lancement de cette application « devrait nous permettre d’attirer davantage encore de nouveaux adhérents, assure son directeur exécutif, pour atteindre, dans les trois prochaines années, entre 6 000 à 7 000. » Et d’ajouter : « Déjà, depuis quatre ans, nous en recensons, chaque année, entre 10 % et 12 % en plus, grâce, notamment, au travail que nous déployons en matière d’animation au sein des régions. »

Et bonne nouvelle, enfin, pour les utilisateurs du fichier : leur cotisation annuelle baissera l’an prochain, passant de 1 350 euros HT à 1 188 euros HT (soit 99 euros par mois). « Notre association Loi 1901 fait des bénéfices, cela nous permet de faire évoluer nos outils, se félicite Philippe Godet. Et plus nous compterons d’agences dans notre fichier, plus encore nous pourrons baisser le prix de nos cotisations. »

Transférer cet article à un(e) ami(e)