Évaluation

Congrès Unis : « Demander à Emmanuelle Wargon un grand ministère de l’Habitat » (Danièle Dubrac)

Le | Services pour évaluer

Parmi les quinze propositions présentées, le 15 octobre 2021, au congrès de l’organisation des professionnels de l’immobilier Unis, à Deauville (Calvados), sa présidente, Danièle Dubrac, a notamment formulé, à la ministre du Logement, Emmanuelle Wargon, la demande d’un seul grand ministère « qu’on appellerait ministère de l’Habitat ».

Le congrès 2021 de l’Unis se tiendra du 13 au 15 octobre à Deauville (Calvados) - © D.R.
Le congrès 2021 de l’Unis se tiendra du 13 au 15 octobre à Deauville (Calvados) - © D.R.

« En 2021, la politique du logement dépend de trois ministères : celui de la Transition écologique pour la rénovation, celui de la Justice pour la copropriété et celui de la Transition écologique déléguée au logement pour les rapports locatifs, le neuf et le parc social. Nous allons demander, dans la proposition (n° 5), de considérer les professionnels de l’immobilier et le parc privé existant comme un parc clé », indique Danielle Dubrac, présidente de l’Unis, à Paris le 12 octobre 2021.

Présentation d’un manifeste

« Fruit de nombreuses concertations et d’un travail collectif, un manifeste sera présenté à la ministre. Il entend contribuer au débat public en demandant une mobilisation générale pour le logement et quinze propositions concrètes pour les candidats à la présidence de la République en 2022  », indique Danielle Dubrac. Avant d’ajouter : « L’Unis est au soutien des politiques publiques. Nous sommes des tiers de confiance et contre les marchands de sommeil. L’UNIS a signé une convention de lutte contre la discrimination. Il est important de nous faire confiance. »

Les congressistes débattront le 14 octobre 2021 des enjeux de la rénovation énergétique des bâtiments après la loi Climat. « L’Unis s’est résolument engagée dans la rénovation auprès des clients et accompagne les adhérents dans la formation de 50 000 salariés du secteur », dit la présidente de l’UNIS. « Sur la réforme du code de la propriété, en projet par le Gouvernement, cela pourrait revenir d’actualité à travers une question à poser avec le CNTGI. Nous sommes en phase avec le CNTGI et les associations de consommateurs ».

« La phase transitoire doit être la plus courte possible » sur le nouveau DPE

Sur le nouveau DPE, Danielle Dubrac, juge qu’il est « fiable parce qu’on travaille sur la filière de la rénovation, on dialogue avec des architectes, diagnostiqueurs, économistes de la construction et des AMO. Autant avec la FIDI, on a montré notre mécontentement dès juin 2021 auprès du ministère de la Transition écologique. En octobre 2021, nous sommes plus confiants ».

La « phase transitoire doit être la plus courte possible. La collecte des données n’est pas à refaire et le logiciel va ressortir une étiquette. Grâce à de nombreux paramètres revus, on va retrouver la classe énergétique que méritait le logement. L’UNIS a été écoutée par la DHUP sur les sujets du coefficient de ventilation naturelle, l’adaptation des conditions d’imperméabilité à l’air, les modifications des données intégrées pour évaluer le confort d’été. (…) Il faut continuer malgré tout à faire des DPE. La position est identique pour le Conseil supérieur du notariat (CSN). Il est primordial de bien informer les clients de la situation, de la règlementation et de la législation », selon Danielle Dubrac.

Nouvelle méthode de calcul du DPE

« Une nouvelle méthode de calcul du diagnostic de performance énergétique, travaillée avec tous les acteurs concernés, s’appliquera à partir du 01/11/2021 (le temps que les éditeurs de logiciel fassent le changement). Elle comporte des modifications de coefficients et des révisions des estimations de consommation. Ces correctifs robustes devraient permettre de ne pas laisser artificiellement en étiquette E, F ou G des logements qui devraient être dans des étiquettes supérieures », a déclaré Emmanuelle Wargon, ministre chargée du Logement, le 04/10/2021.

Les modifications ont porté sur 4 paramètres dont les coefficients sont modifiés : l’isolation, la ventilation, la perméabilité à l’air et l’eau chaude sanitaire collective ; les estimations de consommation (en kW, en m3 de gaz et en €).

Transférer cet article à un(e) ami(e)