4 arguments pour convaincre vos clients d'acheter


Par Aurélie Tachot | le jeudi 07 février 2013 | Services pour évaluer
4 arguments pour convaincre vos clients d'acheter

Faut-il mieux acheter ou louer ? C’est la question que se posent de nombreux particuliers en 2013. Plusieurs avantages permettent actuellement de faire pencher la balance en faveur de l’achat. Quelques clés pour aiguiller vos clients dans leur décision.

1.    Des conditions d’emprunt idéales

Les taux historiquement bas des crédits immobiliers permettent actuellement de diviser par deux les coûts d’emprunt par rapport à l’année 2000. D’après Meilleurtaux.com, les taux fixes se négocient actuellement à 3,10 % sur 15 ans, 3,40 % sur 20 ans et 3,77 % sur 25 ans. Des pourcentages qui sont de nouveau orientés à la baisse en février, même si quelques banques font le choix de les augmenter, sous l’effet d’une remontée des taux d’emprunt d’Etat. Quant aux durées d’emprunt, si elles ne s’allongeront pas en 2013 compte tenu de la nouvelle réglementation bancaire Bale III, elles resteront suffisamment attractives pour permettre aux revenus les plus modestes d’alléger leurs mensualités.

2.    Vers une stabilité des prix ?

La croissance des prix des logements a été particulièrement forte au cours des années 2000. De 2000 à 2010, l’indice des prix dans l’ancien a progressé de 7,4 % par an tandis que le revenu disponible par ménage n’a augmenté que de 2,1 % par an. C’est la raison pour laquelle une étude réalisée par Astérès pour Meilleurtaux.com évoque l’hypothèse d’une correction. « Le scénario d’une stabilité des prix sur plusieurs années, voire d’une baisse, n’est pas à écarter. Les prix immobiliers nous semblent actuellement surévalués », souligne les auteurs. La baisse des prix devrait toutefois être modérée : environ - 3 % sur l’année, sur l’ensemble du territoire.

3.    La durée de détention du bien

« Plus la durée de détention d’un bien est élevé, plus il est préférable d’acheter dans la mesure où les coûts fixes s’amortissent au fil du temps », explique Hervé Batt, directeur général de Meilleurtaux.com. D’après l’étude d’Astérès réalisée à partir de trois scénarios d’évolution de prix, la durée de détention d’un bien pour que l’achat soit préférable à la location varie de 3 à 8 ans. Dans certaines villes à l’image de Strasbourg, l’écart entre les prix des logements et des loyers est tel qu’il est pertinent de favoriser rapidement l’achat. A Marseille, d’après un outil de simulation élaboré par Astérès et Meilleurtaux.com, la durée de détention d’un bien de 70 m2 doit être supérieure à 6 ans pour que l’achat soit préférable à la location.

4.    La pierre comme valeur « refuge »

La décision d’acheter ne peut toutefois être prise qu’au seul regard économique. La valeur « refuge » de l’immobilier doit donc être largement mise en avant lors des discussions avec les éventuels acquéreurs, en particulier en période de crise. « Le choix de devenir propriétaire n’est pas seulement motivé par la plus-value potentielle à la revente mais aussi et surtout par l’envie de transmettre un patrimoine à ses enfants, préparer sa retraite, se sentir vraiment chez soi », confirme Hervé Batt.

 

Transférer cet article à un ami