ERA : un parcours diplômant donnant accès aux cartes professionnelles


Par Christian CAPITAINE | le mercredi 04 décembre 2019 | Réseaux-Franchise
Era Immobilier -
ERA a signé, mi-octobre, un partenariat avec Sup de Vente et l’ESI afin de proposer à ses futurs franchisés un parcours de formation qui donne accès aux cartes professionnelles. Objectif : « Sélectionner, chaque année, entre trente et trente-cinq candidats », table Isabelle Favre, directrice formation et développement des compétences du réseau en France.

« Permettre à des candidats issus de secteurs divers d’accéder aux professions réglementées de l’immobilier ». Voilà comment François Gagnon, président de ERA France (390 agences sur le territoire), justifie le choix de son réseau d’avoir signé, mi-octobre, un partenariat avec Sup de Vente (l’Ecole supérieure de la CCI Paris Ile-de-France) et l’ESI (l’Ecole supérieure de l’immobilier de la FNAIM). Car l’objectif est clair : donner accès, aux futurs franchisés de l’enseigne, aux cartes professionnelles de l’immobilier à l’issue d’un parcours de formation qui compte trois intervenants spécialisés et reconnus. Et Isabelle Favre, directrice formation et développement des compétences chez ERA France, de préciser : « Avec cette signature, l’intégralité du dispositif de formation ERA s’inscrit dans la perspective d’une formation diplômante. Auparavant, nous proposions seulement la voie de la VAE (Validation des acquis de l’expérience) pour accéder aux cartes professionnelles. »

Huit à neuf mois de formation sur l’ensemble du parcours

Au cours de son cursus, le candidat futur diplômé commence par suivre une formation dispensée au sein de Sup de Vente, à Paris. S’étirant au maximum sur huit à neuf mois, à raison de quatre à cinq jours par mois, celle-ci débouche sur la délivrance du titre de Responsable de développement commercial spécialisé en immobilier (niveau bac+3). Au cours de cet apprentissage, construit sur le modèle de l’alternance, « l’accent est mis sur l’ensemble des actions et tâches commerciales inhérentes au métier », précise Isabelle Favre. Plus en détails, le programme est articulé autour de trois piliers : 1/Comment gérer et assurer le développement commercial de son affaire ? 2/ Comment manager cette entité en mode projet ? 3/ Comment prospecter, analyser les besoins d’un client et négocier une offre ?

Savoir-faire métiers

Dans le même temps, le futur diplômé suit une formation de 50 heures en immobilier, entièrement à distance, dispensée par l’ESI (l’école de la FNAIM), puis une formation obligatoire aux fondamentaux opérationnels des métiers de l’immobiliers au sein de la ERA Business University, la structure de formation du réseau. « C’est l’occasion, pour le futur franchisé, d’intégrer également nos techniques, nos méthodes et nos outils de ventes et de marketing, précise Isabelle Favre, pour résumer : tout le savoir-faire ERA. »

Pour suivre ce parcours de formation, des prérequis se révèlent indispensables. D’abord, « nous procédons à une étude détaillée du dossier du candidat en vue de la conclusion d’un contrat de franchise ERA Immobilier », précise la directrice formation et développement des compétences de l’enseigne. Qui ajoute : « Nous nous intéressons à son expérience professionnelle, aux compétences qu’il a acquises, puis l’on vérifie ses capacités personnelles et sa motivation. »

Objectif : 35 candidats par an

Certes non-obligatoire pour exercer au sein du réseau pour ceux qui remplissent déjà les conditions requises pour obtenir la carte professionnelle, mais néanmoins porteuse de sens puisqu’elle offre, selon Isabelle Favre, « une nouvelle voix de reconnaissance à l’exercice de mon métier », cette formation devrait, selon les objectifs fixés par ERA, permettre de sélectionner chaque année entre trente et trente-cinq candidats. Un mois à peine après son lancement, déjà une vingtaine de personnes s’était déclarée intéressée.

Transférer cet article à un ami