Logiciels

Logiciel métier : nouvelle levée de fonds pour SweepBright

Par Christian Capitaine | le | Logiciels de gestion

La startup belge SweepBright, qui édite un logiciel agence nouvelle génération spécialement adapté aux usages nomades des agents immobiliers, annonce avoir bouclé un nouveau tour de table de 2,1 millions d’euros. Fort de cette nouvelle levée de fonds, elle compte bien s’installer durablement en France.

L'équipe de SweepBright - © D.R.
L'équipe de SweepBright - © D.R.

Développer son leadership en Belgique et s’installer durablement sur le marché français. Telles sont les ambitions de la startup belge suite à la nouvelle levée de fonds qu’elle vient de conclure auprès de VC Anaxago (un des fonds leaders de la Proptech) et de ses investisseurs historiques, dont Volta Ventures et Quaeroq (Matexi). Son montant : 2,1 millions d’euros.

Un troisième tour de table

Il s’agit du troisième tour de table que boucle SweepBright depuis sa création en 2016. « Avant la commercialisation de notre plateforme, en septembre 2017, nous avions levé 2 millions d’euros auprès de business angels implantés au Benelux, dont Volta Ventures. Quelques mois plus tard, mi-2018, nous bouclions un deuxième tour de table de 2,3 millions d’euros », précisait dans les colonnes d’ImmoMatin, en mai 2020, Raphaël Bochner, fondateur et CEO de la startup.

Et d’ajouter aujourd’hui : « En seulement vingt-quatre mois, nous avons réussi à enregistrer quasiment 10 % du volume transactionnel du marché belge. Avec 10 000 transactions réalisées par an par nos clients, nous figurons ainsi dans le « top 3 » des principaux intervenants du marché des logiciels agences dans notre pays. »

Objectif 2021 : une centaine de clients en France

Après la Belgique, place désormais à la France ! « Douze agences immobilières françaises ont d’ores et déjà adopté notre outil, poursuit Raphaël Bochner. Celui-ci, pour la cas spécifique de la France, est encore en phase de réglage. Il sera totalement opérationnel en fin d’année. » Quels objectifs nourrit dans l’Hexagone l’éditeur de logiciels ? « Nous comptons nous installer en France, mais pas de façon agressive. Nous devons d’abord y faire nos armes. Nous commencerons pas-à-pas, avec une première phase de commercialisation au premier trimestre et une accélération au deuxième et au troisième trimestre 2020  », confie le CEO à ImmoMatin.

Pour ce faire, SweepBright a prévu de recruter, dans les prochaines semaines, entre trois et quatre commerciaux spécifiquement rattachés au marché français. Ses ambitions à moyens termes, c’est-à-dire à horizon fin 2021 : compter, dans l’Hexagone, une centaine d’agences immobilières clientes. Leurs profils ?

Raphaël Bochner, fondateur et CEO de SweepBright - © D.R.
Raphaël Bochner, fondateur et CEO de SweepBright - © D.R.

« Dans un premier temps, nous visons plutôt les agences immobilières indépendantes, et les plus petits réseaux, complète le CEO de la startup. Mais comme notre outil est flexible, il peut également très bien équiper les grandes enseignes nationales de l’immobilier. »

L’originalité de l’outil : son approche mobile

SweepBright, startup originaire d’Anvers qui compte aujourd’hui seize collaborateurs, développe une suite logicielle métier (CRM/ERP) architecturée pour la mobilité dédiée aux agents immobiliers. « Nous nous distinguons de la concurrence au travers de notre approche mobile, complète son fondateur. L’agent immobilier est un professionnel qui est beaucoup sur le terrain. »

Parmi les principaux bénéfices que procure l’outil aux professionnels de l’immobilier ? D’abord, réduire, notamment via sa fonction de saisi des données d’un bien, la durée des tâches à faible valeur ajoutée. Ensuite, poursuit le CEO, « nous l’avons dotée d’une architecture ouverte pour que l’agent immobilier puisse y intégrer tous ses autres outils numériques : visites virtuelles, signature digitales, réseaux sociaux, etc.  » Et de conclure : « Les clients utilisateurs de SweepBright réalisent en moyenne deux fois plus de transactions que les agences traditionnelles. » 

Transférer cet article à un(e) ami(e)