Logiciels

Logiciel : BulldozAIR lève des fonds et affiche ses ambitions

Par Christian Capitaine | le | Logiciels de gestion

La startup de la proptech BulldozAIR a bouclé, fin 2020, un tour de table de 4 millions d’euros. Quels sont les nouveaux objectifs de cet éditeur dont l’outil collaboratif sert notamment aux promoteurs immobiliers pour le suivi de leurs chantiers ? Les réponses avec son cofondateur, Ali El Hariri.

Ali El Hariri et Maxence Lérigner, cofondateurs de BulldozAIR - © Margaux Demaria
Ali El Hariri et Maxence Lérigner, cofondateurs de BulldozAIR - © Margaux Demaria

La Proptech, malgré le contexte sanitaire, suscite toujours autant la convoitise des investisseurs. Une nouvelle preuve vient d’en être donnée avec l’annonce, par BulldozAIR, d’une levée de fonds d’un montant de 4 millions d’euros réalisée auprès d’un pool qui comprend notamment PROBTP Innovation et Anaxago. Fort de cette nouvelle manne, trois axes de développement prioritaires ont été définis par la direction de la startup, que dévoile pour ImmoMatin Ali El Hariri, son CEO et cofondateur : 

« D’abord, sur le volet production, financer de nouveaux travaux en R&D pour améliorer notre outil. Ensuite, sur le plan commercial, chercher de nouveaux clients, plus petits, des TPE et des PME, après avoir commencé à travailler avec les grands groupes industriels, dont le promoteur Bouygues Immobilier. Enfin, nous ouvrir davantage à l’international, notamment en Afrique, continent où nous sommes déjà présents au Maroc et en Afrique-du-Sud. »

Plateforme collaborative

Fondée en 2013 à Paris, BulldozAIR, société qui compte aujourd’hui une vingtaine de collaborateurs (elle garde confidentiel le montant de ses revenus), développe une plateforme web et mobile collaborative, commercialisée en mode SaaS, destinée à réaliser les suivis de chantiers et prendre en charge la gestion des projets.

Ali El Hariri, cofondateur de BulldozAIR
Ali El Hariri, cofondateur de BulldozAIR - © Margaux Demaria

« Nous permettons aux entreprises, notamment aux promoteurs immobiliers, d’avoir une vue claire sur leurs projets, de collaborer plus efficacement avec les autres protagonistes du chantier, et, ainsi, d’accélérer leurs projets de développement  », précise Ali El Hariri.

Un ouvrage assurément valide pour le promoteur

Plus en détail, concernant la partie en amont des projets, BulldozAIR assure notamment la traçabilité des tâches qui incombent à chacun. C’est ainsi, pour eux, l’occasion d’y déposer des documents techniques et de gestion des tâches. Une fois sur le chantier, ses acteurs utilisent l’outil, et notamment l’appli mobile, afin de prendre la mesure de sa bonne avancée (prises de photos et partages de celles-ci sur l’état d’avancement de l’ouvrage). « Le promoteur, par exemple, s’assure que les entreprises qui sont à l’oeuvre ne prennent pas de risques sur la conformité de l’opération, précise le CEO de la startup, pour qu’il dispose, une fois le projet livré, d’un ouvrage valide.  »

Objectif : zéro réserve

Et Ali El Hariri de compléter : « Les promoteurs immobiliers sont de plus en plus contraints de suivre de nouvelles réglementations, qu’elles concernent l’accessibilité aux bâtiments ou les questions relatives à l’environnement. Ils doivent ainsi justifier que l’ouvrage est conforme. Notre outil, précisément, leur permet de « dé-risquer » l’ensemble des opérations. »

Avec cet objectif (même s’il demeure très difficile à atteindre) le zéro réserve. Autre bénéfice que tirent les utilisateurs de BulldozAIR : gagner du temps à la tâche, soit, selon le CEO et cofondateur de l’entreprise, « entre un jour et un jour et demi par semaine et par utilisateur. » Pour pouvoir s’en saisir, ceux-ci devront enfin souscrire un abonnement mensuel de 29 euros par mois.

Transférer cet article à un(e) ami(e)