Logiciels

« Le métier d'agent immobilier va encore se valoriser » (Fabrice Houlé, Zelok)

Par Christian Capitaine | Le | Logiciels de gestion

Premier témoin de notre série d’interviews réalisées pour célébrer les dix ans d’Immomatin : Fabrice Houlé, fondateur et PDG de Zelok, startup spécialisée dans la digitalisation du parcours du locataire. « Sur les marchés de la gestion et de la location, la profession d’agent immobilier va encore, à l’avenir, sa valoriser. » Et cette évolution, « je veux la vivre ! », nous dit-il.

Fabrice Houlé, fondateur et PDG de Zelok. - ©  D.R.
Fabrice Houlé, fondateur et PDG de Zelok. - ©  D.R.

En 2022, Immomation fête ses dix ans. Pour célébrer cet anniversaire, nous vous proposons une série d’interviews d’acteurs du secteur de l’immobilier qui sont à nos côtés depuis notre lancement. Trois questions, sous la forme d’un clin d’oeil, leur seront posées :

  • Que faisiez-vous, il y a dix ans, sur le plan professionnel ?
  • Quelle activité développez-vous en 2022 ?
  • Où serez-vous dans dix ans ?

Fabrice Houlé, fondateur et PDG de la startup Zelok, ouvre le bal.



Que faisiez-vous, il y a dix ans, sur le plan professionnel ?

J’étais à la tête de deux entreprises : d’une part, une agence immobilière, Mon Département Immobilier (MDI), lancée en 2007 et qui comptait, en 2012, une centaine d’agences réparties sur trente départements et spécialisées dans la transaction et la location. Puis d’une seconde structure, Ma Gestion Locative, lancée également en 2007.

A cette époque, j’étais convaincu que cette dernière serait la plus petite une fois leur vitesse de croisière atteinte, car le modèle économique de la gestion locative s’appuie sur des paniers moyens moins élevés que celui de la transaction.

Or, le modèle de Ma Gestion Locative a bien plus. Résultat : dix ans plus en tard, la société gérait 9 000 logements. Mieux : en 2021, elle est devenue le leader du marché, avec un chiffre d’affaires qui dépassait les 4 millions d’euros.

Avec ces deux sociétés, j’ai vécu deux belles aventures au service des agents immobiliers. Avec une logique : être dans la défense et la simplification de leur travail.

Alors que j’avais cédé MDI au réseau L’Adresse en 2016, j’ai continué à développer Ma Gestion Locative jusqu’en avril 2022, date à laquelle je l’ai revendue.

Quelle activité développez-vous en 2022 ?

Je suis à la tête de Zelok, startup que j’ai fondée en 2019. Cette plateforme s’est fixée pour objectif de devenir la référence pour la constitution du pilotage des dossiers des candidats locataires.

Cette aventure me plaît car, à l’instar de Ma Gestion Locative, elle reste dans l’ADN des services déployés pour les agents immobiliers.

Chez Zelok, nous prenons en charge les dossiers des candidats locataires depuis l’annonce immobilière déposée par l’agent immobilier sur les portails d’annonces. De plus, nous livrons aux futurs locataires un passeport universel, le Pass’Zelok, qui lui permet de postuler dans l’agence avec un QR Code.

Pour les agents immobiliers, la prestation est gratuite. Et elle lui offre l’accès à ce qui constitue notre modèle économique : une assurance loyer impayé innovante, baptisée « L’Assurance Loyer Impayé Garantie Totale ». L’objectif : leur permettre de garantir, aux propriétaires, le paiement du loyer, et ce même si le locataire n’a pas payé.

Avec Zelok, nous avons sécurisé la chaîne, et permis au professionnel de gagner du temps, car désormais, grâce à cet outil, il a en sa possession des dossiers et non plus des demandes reçues sur sa boîte mails.

Pour résumer, nous sommes un maillon d’accélération et de sécurisation du parcours locataire.

Aujourd’hui, Zelok c’est 2 millions d’euros de primes d’assurance loyer impayé par an ; c’est également 1 500 agences immobilières abonnées, ainsi que 28 salariés, dont 7 développeurs informatiques, et une dizaine d’experts sur la solvabilité et le recouvrement, puisque l’on gère, pour les agents immobiliers, le recouvrement.

Où serez-vous dans dix ans ?

J’ai la chance de vivre une mutation de notre métier. Mutation qui s’articule au travers de l’usage de nouveaux outils.

Selon moi, l’agent immobilier à horizon 2032 sera un professionnel encore plus performant, encore mieux équipé, qui maîtrisera encore davantage le marché qu’aujourd’hui. Et surtout, en se différenciant de l’approche qui est celle qui s’opère entre particuliers.

En utilisant des outils plus modernes, il gagnera des parts de marchés et deviendra encore plus incontournable sur ces marchés de la gestion et de la location. Si bien qu’au final leur part de marché aura doublé, pour atteindre les 70 %.

Sur la gestion et la location, le métier d’agent immobilier va se valoriser. Et cette perspective m’anime au quotidien. Dans dix ans, je serai toujours là. Cette évolution du marché, je veux la vivre !

Transférer cet article à un(e) ami(e)