Franchise

La Fnaim du Grand Paris lance un Observatoire de l’attractivité immobilière

Par Christian Capitaine | le | Réseaux-franchise

L’organisation syndicale, qui représente en Ile-de-France (hors Seine-et-Marne) plus de 1 500 professionnels de l’immobilier, a officiellement lancé, mardi 21 juin 2022, son Observatoire de l’attractivité immobilière des villes du Grand Paris. Près de 300 villes ont été étudiées et classées en fonction de 12 critères. A quelles communes reviennent les honneurs de l’attractivité immobilière ?

Le document porte sur l'étude de près de 300 villes. - © Sophie Robichon
Le document porte sur l'étude de près de 300 villes. - © Sophie Robichon

« Déterminer là où il fait mieux vivre en Ile-de-France » en offrant aux porteurs de projets immobiliers de la région « un outil d’aide à décision ». Mais également « offrir aux élus locaux, aux Franciliens et aux professionnels de la Fnaim du Grand Paris un outil innovant (…) capable de « mettre en perspectives les prix des logements et suivre leur évolution sur le long terme en corrélation avec l’attractivité immobilière. »

Telle est, ainsi que l’a expliqué Olivier Princivalle, président-adjoint de la Fnaim du Grand Paris, la vocation de l’Observatoire de l’attractivité immobilière des villes du Grand Paris, lancé officiellement mardi 21 juin 2022 par l’organisation syndicale.

« Toutes les communes des départements d’Ile-de-France ont été étudiées », a précisé ce dernier, à l’exception de la Seine-et-Marne (77), département qui n’entre pas dans le champ de ladite organisation puisqu’il s’appuie sur une chambre syndicale dédiée.

12 critères répartis en trois classes

Pour déterminer l’attractivité des villes présentes dans cette Observatoire, la Fnaim du Grand Paris en a étudié 297 « sur la base de données objectives  ».

Ainsi, 12 critères ont été identifiés, répartis au sein de trois classes (chacun de ces critères se voyant attribuer une note de 1 à 10, ensuite pondérée par un coefficient) et constitués à partir de plusieurs sources : les données de l’Insee, du ministère de l’Education Nationale, de la Jeunesse, du ministère des Solidarités et de la Santé, du ministère de la Transition écologique, du ministère de l’Economie et des Finances, du ministère de l’Intérieur, des Chambres de commerces & d’industries et des services correspondants dans les mairies.

Classe 1 :

La sécurité (statistiques de violences physiques, cambriolages, vols de voitures, etc.), le prix du logement (prix moyen du logement dans le neuf et l’ancien arrêté à fin avril 2022), le logement (qualité de confort, âge et surface des logements, part des logements HLM, etc.), l’éducation (crèches, lycées et collèges au km2, etc.), le transport (mise à disposition des transports en commun) et le commerce (nombre de points de vente tous les 100).

Classe 2 :

L’emploi (taux de chômage), la santé (nombre de généralistes pour 100 habitants..), l’environnement (surfaces des espaces verts par habitant…) et la culture (espaces culturels…).

Classe 3 :

Les revenus par ménage et enfin, la fiscalité (taxes d’habitation et foncière).

A noter qu’en 2023 l’Observatoire introduira un nouveau critère : l’investissement locatif, afin de déterminer l’attractivité des villes en matière d’investissement locatif en éclairant sur le seuil de rentabilité.

Lancement d’un carte interactive

Aussi, une carte interactive a été créée dans le cadre de cette Observatoire et mise à disposition des internautes sur le site de la Fnaim du Grand Paris. L’outil, qui identifie également les agences immobilières membres de l’organisation syndicale (avec leurs coordonnées) et les lignes de transports en commun, offre trois possibilités de recherche : avec et sans les prix des logements, par critère d’attractivité, et en combinant plusieurs critères.

« Grâce à cette carte, les utilisateurs pourront identifier les villes sur la base des critères de leur choix en ajoutant ou non le prix du logement », a précisé Olivier Princivalle. Avant d’ajouter : « A l’heure où de nombreux Franciliens sont tentés par la mobilité, cet outil a vocation à aider les futurs acheteurs et locataires à prendre des décisions en fonction de leurs nouvelles aspirations. Nombreux recherchent une meilleure qualité de vie basée sur des critères qui leur semblent essentiels. Ce nouvel outil pourra également servir à nos adhérents pour mieux conseiller leur clientèle ». 

Quel est le top 10 de l’attractivité immobilière des villes du Grand Paris ?

Top 10 de l’attractivité immobilière des vilels du Grand Paris - © D.R.
Top 10 de l’attractivité immobilière des vilels du Grand Paris - © D.R.

Michel Platero, Président de la FNAIM du Grand Paris

« Après une crise sanitaire sans précédent, l’attractivité du Grand Paris est plus que jamais un enjeu de premier plan. Notre territoire doit continuer à rester concurrentiel à l’échelle mondiale et maintenir sa place parmi les grandes métropoles internationales. Le Grand Paris attire aussi bien des Français que des investisseurs étrangers. Nous mettons cet observatoire à disposition des décideurs politiques et économiques locaux afin de les aider dans leur prise de décision. »

Transférer cet article à un(e) ami(e)