Franchise

Barnes et hemea créent une coentreprise dédiée à l’architecture et à la rénovation

Par Christian Capitaine | le | Actualité

Barnes lance un partenariat stratégique avec hemea, studio d’architecture et de rénovation, dans les domaines de l’architecture et de la rénovation. Fruit de cette association : la joint-venture Barnes Interiors, déployée, pour l’heure, à Paris et en région parisienne. Présentation du concept.

Richard Tzipine, directeur général de Barnes, et Yann Depoys, directeur général de hemea - © D.R.
Richard Tzipine, directeur général de Barnes, et Yann Depoys, directeur général de hemea - © D.R.

En 2019, hemea ajouta une nouvelle corde à son arc. C’est à cette date que la plateforme de mise en relation entre particuliers et artisans du BTP, fondée en 2015, entama sa collaboration avec les agences immobilières qui devinrent, pour elle, des apporteurs d’affaires.

« Lorsqu’une agence immobilière fait visiter un bien à rénover à un potentiel acquéreur et qu’elle nous recommande pour prendre en charge les travaux de rénovation, nous lui rétrocédons une partie de notre rémunération », indiquait dans ces colonnes, en février 2021, Matthieu Burin, cofondateur de la plateforme, soit jusqu’à 15 % de la commission perçue initialement par la plateforme.

Un concept déployé à Paris

Novembre 2021, une nouvelle étape est franchie par hemea dans sa relation avec les agences immobilières. Elle lance, avec la prestigieuse maison Barnes, une coentreprise (joint-venture détenue à parts égales par les deux structures) qui propose un service d’architecture et de rénovation, à la fois (bien sûr) pour les clients du réseau Barnes, ainsi qu’à tous les autres porteurs de projets immobiliers désireux de rafraîchir leur intérieur. Son nom : Barnes Interiors.

Barnes Interiors - © D.R.
Barnes Interiors - © D.R.

« Des 1 000 ventes de biens immobiliers que nous réalisons, par an, à Paris, une très forte proportion requièrent des travaux d’aménagements C’est cette raison qui nous a convaincus de lancer avec hemea ce service global d’architecture et de rénovation », explique Richard Tzipine, directeur général du réseau immobilier.

« Sur le segment du moyen de gamme, environ 30 % des acquisitions justifient des travaux de rénovation. Sur le segment du luxe, qui caractérise Barnes, on estime que le pourcentage peut grimper facilement à 50 % », reprend Yann Depoys, directeur général de hemea.

Trois niveaux de prestations

Sur le plan des dépenses à envisager pour les futurs acquéreurs dans le cadre desdits travaux de rénovation, trois niveaux de prestations ont été identifiés par les fondateurs de Barnes Interiors : le « moyen de gamme », le « moyen de gamme supérieur » et le « luxe », avec des enveloppes respectives (prix au mètre carré) de 1000 à 1200 euros ; 1 200 à 1 800 euros ; et au-delà de 2 000 euros. « Et nous adresserons bien ces trois marchés », insiste Yann Depoys.

Côté relation-client, le concept s’appuie sur les équipes de la maison Barnes, soit une responsable commerciale et 200 consultants à Paris, qui sont, en guise de premiers maillions de la chaîne, « de véritables prescripteurs pour nos clients, y compris pour les guider dans leur réflexion en matière d’aménagement », remarque Richard Tzipine.

Pour compléter ce dispositif, une dizaine d’architectes a été sélectionnée. Ces professionnels deviendront alors les interlocuteurs uniques des porteurs de projets immobiliers et clients de Barnes Interiors.

Pour l’heure, le dispositif est uniquement déployé à Paris et en région parisienne. Alors qu’un test vient d’être également lancé à Madrid, le directeur général Barnes, une seigne qui compte une trentaines de bureaux en France, poursuit : « D’autres ouvertures devraient suivre en 2022. » Et à coup sûr : les services de Barnes Interiors devraient se déployer rapidement au sein des résidences secondaires des propriétaires parisiens.

Transférer cet article à un(e) ami(e)