Franchise

Human Immobilier intègre Côté Particuliers en son giron

Par Christian Capitaine | Le | Agence immobilière indépendante

Human Immobilier conclut une opération de croissance externe d’envergure en intégrant le réseau Côté Particuliers et ses 120 unités donnant naissance à un groupe de 650 agences immobilières, pour plus de 3 000 collaborateurs. Benjamin Salah, directeur général de Human Immobilier, explique les raisons qui l’ont conduit à réaliser cette intégration.

Jean-Philippe Crouau et Benjamin Salah. - ©  D.R.
Jean-Philippe Crouau et Benjamin Salah. - ©  D.R.

Le cœur de l’été peut être propice à la conclusion d’opérations de croissance externe d’envergure. Une preuve en a été faite, le 26 juillet, par le groupe bordelais Human Immobilier (ex-Bourse de L’Immobilier).

Fédérant, en propre, 530 agences immobilières en France, il vient d’intégrer en son giron le réseau Côté Particuliers et ses 120 agences déployées sur près de 80 départements du territoire (son fief est le sud-ouest, à Tarbes).

Son fondateur et président, Jean-Philippe Crouau, en devient actionnaire minoritaire (il détient désormais 49 % du capital de l’entreprise) tout en demeurant, sur le plan opérationnel, à ses manettes, ainsi que l’a confirmé à ImmoMatin Benjamin Salah, directeur général de Human Immobilier.

Côté Particuliers conserve sa marque et son positionnement

Cette intégration (il s’agit d’une première acquisition pour Human Immobilier), qui porte à 650 le nombre d’agences immobilières issues des deux entités (pour plus de 3 000 collaborateurs), donne naissance, selon Human Immobilier, au troisième groupe national immobilier, derrière le Groupe Arche (enseignes Century 21, Guy Hoquet, Citya Immobilier, Laforêt et Nestenn) et Orpi.

Cette opération «  est le fruit d’une belle rencontre, un peu fortuite, il y a un an, avec Jean-Philippe Crouau », retrace Benjamin Salah. Avant d’ajouter : « Côté Particuliers conserve sa marque, son identité et son positionnement. » Soit, pour ce réseau développé sous licence de marque, un déploiement sur le segment dit « généraliste », caractérisé, par ailleurs, par une politique d’honoraire « plus basse que celle des agences traditionnelles qui ont pignon sur rue, mais non low-cost », précise le directeur général de Human Immobilier.

Un réseau « au développement impressionnant »

Trois principales raisons l’ont convaincu de réaliser cette intégration. Côté Particuliers est, d’une part, « un réseau qui connaît, depuis quelques années, un développement impressionnant, avec l’ouverture de 40 nouvelles agences immobilières au cours des deux dernières années », relève-t-il.

Autre « intérêt majeur » de cette opération : la possibilité qui est offerte aux collaborateurs de Human Immobilier de devenir chef d’entreprise en se portant à la tête d’une agence sous enseigne Côté Particuliers. « Et réciproquement, ajoute Benjamin Salah, puisque des opportunités sont désormais offertes aux collaborateurs de Côté Particuliers de rejoindre Human Immobilier  ».

Créer des synergies locales

Troisième motivation du dirigeant : établir, via l’inter-cabinet, des collaborations locales entre les agences des deux entités. « Côté Particuliers va également pouvoir bénéficier de la puissance du groupe, notamment sur le plan de la communication, qui compte à notre siège à Bordeaux près de 150 salariés », ajoute le directeur général.

Enseigne immobilière « la plus compétitive sur le plan économique pour un futur chef d’entreprise », dixit Benjamin Salah (elle est notamment dépourvue de droit d’entrée), Côté Particuliers annonce, pour le moyen terme, un solide plan de développement, soit atteindre le cap des 200 agences immobilières à horizon mi-2024.

Human Immobilier : légère hausse d’activité au 1<sup>er</sup> semestre 2022

Le groupe Human Immobilier et ses 530 agences immobilières a enregistré, au premier semestre 2022, « une légère progression » de son activité, confie son directeur général, Benjamin Salah, soit une hausse de ses compromis de 5 %. « En signature d’actes, notre croissance est plus forte, poursuit-il, soit +15 %, puisque nous bénéficions, sur ce plan, de la forte dynamique de 2021 ».

Et de conclure : « Certes, l’on ressent des tensions sur le marché, qui sont une première incidences de la remontée des taux. Mais nous restons très satisfaits du niveau d’activité maintenu. La demande reste soutenue. Le marché tient bon. »

Transférer cet article à un(e) ami(e)