Évaluation

Paris : hausse des loyers de 1,7 % en 2019, effet « modérateur » de l’encadrement

Le | Actualité

La hausse des loyers d’habitation du parc locatif privé non meublé est en moyenne (ensemble des locataires) de 1,7 % dans l’agglomération parisienne en 2019, selon les résultats définitifs de l’enquête annuelle de l’Observatoire des loyers de l’agglomération parisienne (OLAP), publiés le 27 août 2020.

Paris : hausse des loyers de 1,7 % en 2019, effet « modérateur » de l’encadrement
Paris : hausse des loyers de 1,7 % en 2019, effet « modérateur » de l’encadrement

À Paris et en petite couronne, la hausse est de 1,8 % et de 1,5 % en grande couronne. « Ce rythme d’évolution traduit la poursuite d’une hausse des loyers, à peine plus élevée que celle de l’Indice de Référence des Loyers (IRL) qui s’établit à 1,5 % en moyenne (après 1,2 % en 2018) », selon l’OLAP.

L'évolution moyenne du loyer enregistrée entre l’ancien et le nouvel occupant du logement ou « saut à la relocation », témoigne d’une hausse plus importante du loyer avec +3,5 % en 2019 dans l’agglomération. L’augmentation est de 3,4 % à Paris, de 4,3 % en petite couronne et de 2,7 % en grande couronnes. À Paris, les relocations se sont conclues en moyenne à 25,8 €/m², niveau proche de 2018 (25,6 €/m²), « illustrant l’effet modérateur de l’arrêté d’encadrement des loyers effectif au 01/07/2018 ».

Tension sous-jacente du marché locatif privé

L’ensemble des résultats illustrent « la tension sous-jacente du marché locatif privé », indique l’OLAP. Cette tension est « perceptible dans les 3 zones de l’agglomération (Paris, petite et grande couronne) » tout en étant « modérée par l’impact du décret annuel de limitation de la hausse des loyers, et, pour Paris de l’arrêté d’encadrement, les augmentations globales restant inférieures à celles de la période d’avant 2014 ».

L’effet modérateur de l’encadrement des loyers appliqué depuis le 01/07/2019 se traduit par un hausse « inférieure à celle de 2018 » (4,1 %). « L’évolution des 6 dernières années s’inscrit en net recul sur la période précédente, la progression annuelle du loyer des nouveaux emménagés parisiens était en effet comprise entre 6,6 et 11,9 % sur la période 2000 à 2013 », note l’OLAP.

 

Transférer cet article à un(e) ami(e)