Le groupe C&C Bas entame un repositionnement


Par Elodie Buzaud | le lundi 12 novembre 2018 | Réseaux - Franchise
Le groupe C&C Bas entame un repositionnement

Le groupe indépendant et familial dirigé par Claude Bas s’était fait connaître dans les années 2000 avec ses marques 4 % immobilier et Low Cost immobilier. Il revient à la charge avec une nouvelle stratégie et une importante campagne de recrutement, comme l’explique son président et fondateur Claude Bas.

Connu dans les années 2000 pour ses honoraires réduits, le groupe s’est ensuite fait plus discret. Que s’est-il passé ?

À l’époque, les honoraires des agents immobiliers étaient compris entre 8 et 12 %. Nous étions à 4 %, ce qui était un avantage concurrentiel. Cela nous a permis d’acquérir une notoriété. Depuis, la plupart des agences ont suivi notre modèle puisque la moyenne est passée à 4,5 - 5,5 %. En 2011, nous avons donc pris un nouveau virage : nous avons ouvert moins d’agences pour nous diriger vers un mixte entre agences et mandataires. Depuis, il a fallu réfléchir à une autre solution pour proposer un seuil de rentabilité élevé de nos collaborateurs. Aujourd’hui, nous avons bâti une nouvelle stratégie. Nous sommes persuadés qu’il faut miser sur le professionnalisme et des services haut-de-gamme accessibles. Nous avons restructuré le groupe et ajouté une nouvelle corde à notre arc avec Must Agency, une agence dédiée aux biens entre 500 000 et 1,5 million d’euros.

En quoi consiste votre nouvelle organisation ?

C’est une organisation plus orientée franchise de marque que réseau de mandataires. Nous proposons des contrats de licence de marque à tous nos collaborateurs. Cette organisation fonctionne avec une fusée à quatre étages : une direction nationale que je représente, une direction régionale avec 15 collaborateurs en région. Ces derniers sont des travailleurs indépendants. Leur mission est de recruter un collaborateur disposant de la carte professionnelle par département. A leur tour, chacun de ces licenciés départementaux recrute un collaborateur par tranche de 25 000 habitants. Avec cette stratégie, nous aurons entre 30 et 50 collaborateurs répartis sur nos différentes marques, dans chaque département. Pour le moment, nous sommes présents sur 48 départements et nous recrutons 100 collaborateurs expérimentés disposant de la carte professionnelle sur toute la France, DOM-TOM compris, d’ici à 2020.

Quels sont vos nouveaux projets ?

Nos activités principales sont la transaction, la gestion locative, la location, la cession de fonds de commerce et la VEFA. A partir du 1er janvier 2019, nous ferons également du syndic de copropriété pour les copropriétés jusqu’à 30 lots maximum. En parallèle, nous nous sommes rapprochés de Modelo, une start-up spécialisée dans la rédaction d’actes juridiques. Nous envisageons d’ici deux ans de signer des actes définitifs en visio-conférence où chaque acteur d’une transaction, acquéreur, vendeur, notaire, licencié départemental n’aura plus à se déplacer. Actuellement, notre réseau dénombre 250 personnes et représente 22 millions d’euros de chiffre d’affaires pour 2017. Notre ambition est d’amener chacun de nos collaborateurs à un minimum de 100 000 euros de chiffre d’affaires par an. J’ai à cœur qu’un collaborateur gagne entre 3 000 et 4 000 euros par mois, avec une rémunération basée sur 70 % d’honoraires. 

Transférer cet article à un ami