Homeloop formule des offres d’achat en ligne


Par Morgan Robert | le mercredi 07 novembre 2018 | Sites d'évaluation
Homeloop formule des offres d’achat en ligne

Au commencement en 2016, Homeloop proposait aux vendeurs une estimation puis une commercialisation de leurs biens. Avec la promesse de racheter elle-même au bout de trois mois ceux qui n’auraient pas trouvé preneur. Aujourd'hui, l’offre a bien changé : la start-up présente désormais une offre d’achat instantanée. Explications.

« Aujourd'hui, il n’est pas facile de vendre... Risque financier, possibilité pour les acheteurs de se rétracter après avoir donné leur accord, démarche de plusieurs mois… C’est de la certitude que nous pouvions offrir une proposition de vente plus simple et sécurisée qu’est née Homeloop. » Lancée il y a deux ans, la start-up proposait aux vendeurs une estimation de leurs biens avant de s’engager à le racheter passés 90 jours, si ses tentatives de vente restaient infructueuses. Il y a quelques semaines, la société a évolué vers un concept beaucoup plus direct en proposant désormais une offre d’achat presque instantanée.

« Beaucoup de particuliers souhaitaient vendre vite, sans attendre 90 jours. D’où notre décision d’accélérer le processus. Attention, le principe de base ne change pas. Il s’agit toujours d’indiquer sur notre site les principales caractéristiques du bien à vendre, après quoi notre algorithme propose une estimation et la visite d’un expert confirme le prix. Mais ensuite, l’offre de rachat est immédiate. », explique Aurélien Gouttefarde, le co-fondateur. En d’autres termes, l’offre d’Homeloop propose ni plus ni moins aux particuliers que de se débarrasser de tous les tracas liés à une vente, la transaction se déroulant dans les deux mois. Seule condition : accepter le prix proposé par la start-up. Un tarif évidemment légèrement inférieur au prix du marché. Le prix de la tranquillité ?

Une commission de 7 à 12 % selon le bien

Aurélien Gouttefarde et ses équipes sont totalement transparents sur l’estimation du prix. « Nous disposons d’un algorithme développé qui appuie ses calculs sur nos propres bases de données, mais aussi sur des informations recueillies auprès des notaires et de diverses sources publiques comme l’Insee. » Au vendeur, Homeloop propose un premier prix dont il va ensuite retrancher le coût du service, – entre 7 et 12 % – en fonction du bien. « Nous indiquons donc au client l’estimation au prix du marché et le tarif de notre prestation. De ce fait, il est parfaitement informé de notre fonctionnement. » L’offre initiale « trois mois » n’ayant plus court, les vendeurs refusant la proposition sont redirigés vers des agences et autres acteurs immobiliers plus « classiques ».

En 2018, Homeloop devrait acheter puis revendre une cinquantaine de propriétés situées en région parisienne. L’objectif pour 2019, c’est de tripler ce chiffre pour atteindre environ 50 millions d'euros de transactions. Puis, d’ici deux ou trois ans, le milliard d’euros, soit environ 4000 transactions à 250 000 euros en moyenne. « Un objectif tenable si l’on prend en compte toute l’ampleur du marché sur Paris et les zones où nous comptons nous développer, à savoir le Nord, Lyon, Bordeaux ou encore Aix-Marseille », selon Aurélien Gouttefarde.

Transférer cet article à un ami