« La FF2i inspire les business de demain »


Le lundi 21 janvier 2019 | Réseaux-Franchise
« La FF2i inspire les business de demain » - D.R.

Multiplication des événements en région, ouverture à destination de tous les acteurs de la PropTech, voyage d’études à Tokyo… L’année 2019 s’annonce intense pour la FF2i, d’après Stéphane Scarella, qui termine son mandat triennal à la présidence de la Fédération en février 2019.

Quel bilan tirez-vous de l’année 2018 ?

Le bilan est positif. D’une part, la FF2i a gagné une quarantaine d’adhérents sur l’année, pour atteindre 270 membres. D’autre part, elle est devenue vraiment représentative de l'écosystème de l’immobilier en France. C’est la seule association professionnelle où se retrouvent à la fois des start-up, des acteurs de l’immobilier et des investisseurs. Ce triptyque est unique. En 2018, nous avons honoré notre promesse d’aller à la rencontre des start-up en délocalisant des événements en régions, à Lille, Lyon ou Rennes. L’objectif était de donner une tribune à toutes les start-up, où qu’elles se trouvent. Cette année a également été marquée par un voyage d’études à Tel Aviv en mai 2018. C’est une terre d’innovation très forte, où le digital occupe une place importante.

Quels sont les temps forts qui marqueront l’année 2019 ?

Nous souhaitons tenir le rythme d’un événement tous les mois et demi. Nous démarrons dès ce mois-ci avec des afterworks et des déjeuners de l’innovation en région et à Paris. À chaque fois, l’idée sera la même : faire pitcher des start-up et créer des conditions de networking pour faciliter les mises en relation avec les industriels et les investisseurs. Cette année, nous organiserons notre voyage d'études à Tokyo du 14 au 19 mai 2019. Nous irons notamment chez Sony, rencontrerons des start-up, échangerons sur l’intelligence artificielle… En 2019, nous poursuivons enfin notre stratégie d’ouverture à destination de tous les acteurs de la PropTech. La FF2i est une maison ouverte où chacun est le bienvenu. Nous nous considérons comme agitateurs d’idées digitales et espace d’échanges où chaque acteur peut ouvrir son esprit et s’inspirer pour son business de demain.

Vous clôturerez, en février, votre dernière année du mandat qui vous a été confié en tant que président de la FF2i. Quels enseignements tirez-vous de cette expérience ?

J’ai le sentiment que nous avons réalisé, avec le bureau, les objectifs que nous nous étions fixés en début de mandat, à savoir donner un souffle nouveau à la FF2i. Nous faisons preuve d’ouverture d’esprit sur l’innovation, sur les entrepreneurs et sur l’international. À titre personnel, j’ai mis beaucoup d'énergie au sein de cette Fédération et ai modestement essayé de contribuer à son développement. Cette expérience m’a beaucoup nourri dans mon quotidien par la qualité des échanges que j’ai pu avoir mais aussi par les difficultés que nous avons pu rencontrer. Cela rend à la fois humble et conscient de la chance que nous avons d'être dans un écosystème qui innove, en France comme à l’international. Nous nous retrouvons en mars prochain, à l’occasion de l’Assemblée générale de la FF2i. Je proposerai un projet et, si ce dernier trouve une adhésion, nous verrons qui peut le piloter. 

Calixte de Procé

Transférer cet article à un ami