Airbnb s’offre la start-up française Luckey Homes


Par Aurélie Tachot | le mercredi 12 décembre 2018 | Logiciels de gestion
Airbnb s’offre la start-up française Luckey Homes

Première opération capitalistique en France pour Airbnb ! Dix ans après son lancement, l’américain vient de prendre une participation dans la start-up française Luckey Homes, qui était jusqu’ici entre les mains du fonds d’investissement Newsfund et de Nexity. Le service de conciergerie de la jeune pousse a tapé dans l’œil du spécialiste de la location de courte durée.

Le marché français intéresse de plus en plus Airbnb ! Le géant américain a annoncé cette semaine avoir racheté les parts de Newsfund et de Nexity dans la start-up Luckey Homes. "Nous travaillons avec Airbnb depuis la création de notre société. Lorsque les discussions autour d'un rachat ont débuté il y a six mois, nous avons vu l'opportunité de multiplier notre potentiel de développement", explique Aurélien Malfait, co-fondateur de Luckey Homes. Créée en 2015 par trois jeunes grenoblois – David Barbe, Aurélien Malfait et Félix Malfait – la société de la PropTech propose un service de conciergerie « all-inclusive » à destination des propriétaires de logements, qui s’interface avec les plateformes de réservation de location de courte durée dont Booking, Abritel et Airbnb. Elle revendique aujourd’hui un parc de 1500 hébergements dans une vingtaine de villes en France (Lyon, Marseille, Biarritz…) et au Canada (Montréal Toronto, Vancouver…).

Des "city managers" au service des hôtes

Pour le compte de ses clients, à qui elle prélève 20 % du prix de la location, la start-up propose des « city managers », chargés de diriger des auto-entrepreneurs dans des tâches d’accueil des voyageurs, de remise des clés, de ménage, mais aussi de publication d’annonce et de prise de photos du bien… En septembre 2016, Luckey Homes avaient bénéficié d’un coup de pouce de 800 000 euros de la part de plusieurs business angels. Un an après, en décembre 2017, Newfund et Nexity entraient au capital de la société en lui octroyant 2 millions d'euros. Une seconde levée de fonds qui lui avait permis de doubler son volume d’affaires entre 2017 et 2018. Aujourd’hui, la jeune pousse, qui dénombre une cinquantaine de collaborateurs, entame une nouvelle étape de son développement. Avant de se rêver à l'international, la start-up va consolider son outil. "Nous allons profiter de l'intégration avec Airbnb pour améliorer le service que nous proposons aux hôtes et aux voyageurs", indique Aurélien Malfait, sans en dévoiler davantage.

La France est le 2e marché d’Airbnb

Pour Airbnb, qui aurait étudié les dossiers d’une quinzaine de sociétés de conciergerie dans le monde, le rachat de Luckey Homes est la première d’une longue série. L’américain, qui a ouvert un centre d’appel près à Wasquehal, dans le Nord, en juillet dernier, annonce en effet sa volonté de "construire un centre d’excellence et d’innovation autour de l’hospitalité en France", précise un communiqué. Si le poids lourd s’intéresse autant à l’Hexagone, c’est qu’il y voit un grand potentiel en matière de business. La France est le 2e pays le plus stratégique pour Airbnb après les Etats-Unis. La ville de Paris est, quant à elle, la 1ère destination mondiale. Avec Luckey Homes, "qui continuera à opérer en France en tant qu’entité distincte" selon le communiqué, Airbnb espère étoffer son maillage de logements en France, en accompagnant davantage les particuliers hésitant à louer leur logement faute de temps pour les gérer. Le groupe américain revendique aujourd’hui 13 millions d’utilisateurs et 500 000 annonces de logements en France.

Transférer cet article à un ami