Portails

Quels supports privilégient les Français pour leur recherche immobilière ?

Par Christian Capitaine | Le |

Investir dans l’immobilier demeure une priorité pour une grande part des Français qui en ont les moyens. Pour parvenir à leur fin, quel parcours client empruntent-ils ? Quelle place accordent-ils aux portails immobiliers, aux agences immobilières et aux réseaux sociaux pour dénicher leur futur bien ? Quelle importance revêtent les textes, les images et les vidéos sur les annonces ? Les réponses avec les conclusions d’une étude publiée par Software Advice.

57 % des personnes disent avoir utilisé une application mobile pour leur recherche immobilière.. - © D.R.
57 % des personnes disent avoir utilisé une application mobile pour leur recherche immobilière.. - © D.R.

Alors que la crise du Covid-19 a conduit de nombreux Français à s’éloigner des villes pour s’installer dans de plus petites communes, notamment à la campagne (la Bretagne, la Haute-Savoie ou encore la Normandie sont autant de régions qui ont vu leur prix de l’immobilier fortement progresser), l’étude de Software Advice le confirme :

33 % des nouveaux acquéreurs ont justifié leur investissement immobilier guidés par « une volonté de posséder plus d’espace, quand 37 % ont exprimé un désir de changer de cadre de vie. »  

Autre fait notoire des nouvelles formes de consommation immobilière : « La transition d’un appartement vers une maison a séduit 55 % de l’ensemble des répondants (qu’il s’agisse d’une location ou d’un achat). La proximité avec la nature reste également une priorité pour 89 % de notre échantillon. »  

Portails, agences immobilières ou réseaux sociaux ?

Les portails spécialisés dans les annonces immobilières « ont toujours la cote auprès des acheteurs et des locataires », relèvent les auteurs de l’étude. « Ils sont 30 % à les consulter principalement, quand 26 % se tournent vers les sites d’e-commerce ou de petites annonces, tels que Leboncoin, ParuVendu ou encore 1000-annonces et 18 % vers les agences immobilières en ligne. »

Les agences immobilières physiques semblent, quant à elles, « de moins en moins attractives, reprennent les auteurs du rapport, puisque seulement 16 % des personnes de notre panel confient y avoir principalement eu recours », pour trouver leur futur appartement ou maison. Du côté des réseaux sociaux, « ils n’attirent que 5 % des sondés pour leurs recherches. »

Les « applis » : meilleures alliées des agents immobiliers ?

57 % des personnes interrogées confirment avoir utilisé une application mobile lors de leur recherche de bien immobilier. Pour 35 % d’entre elles, cela concernait l’application d’un site marchand ou d’une agence immobilière en ligne et pour 21 %, de celle d’une agence immobilière physique. 

Plusieurs avantages ont été mis en avant par les répondants ayant eu recours à une appli. « Les plus cités tournaient autour de l’idée d’une plus grande simplicité d’utilisation », indique-t-on chez Software Advice.

  • 60 % ont tendance à y avoir recours car ils utilisent principalement leurs smartphones
  • 39 % pensent que la navigation y est plus instinctive que sur un site web

Quelle importance pour le texte et les images sur une annonce ?

Sans surprise, « les images jouent un rôle prépondérant lorsqu’il s’agit de rechercher un bien en ligne », observent les auteurs de l’étude : « Quand ils naviguent sur internet, 78 % des répondants confirment regarder tout d’abord les images. »

A la question : « Quels sont les éléments les plus valorisés sur un site lorsque l’on réalise une recherche immobilière ? », les sondés ont répondu : les photos de la propriété, les filtres de recherche, la protection des données, la facilité de la prise de contact et la comparaison des prix

Les Français peu enclins à dépasser leur budget

Enfin, le budget est une priorité essentielle pour la majorité des Français. « Cependant, ces derniers tendent plutôt à respecter leur budget et ne sortent que très rarement des clous : pour 71 % des acheteurs interrogés, la somme initialement prévue a été  »à peu près«  respectée.  »

Seuls 11 % ont réussi à rester en dessous du budget initial alors que 17 % l’ont dépassé (pour 48 % de ces derniers, la fluctuation était de l’ordre de 5 à 10 %).

Par ailleurs, 42 % des propriétaires sondés affirment avoir acheté leur logement au prix de vente initial et 45 % déclarent avoir payé un montant moins élevé.

Méthodologie :

Pour collecter les données de ce rapport, Software Advice a mené une enquête en ligne entre octobre et novembre 2022 regroupant la participation de 1 000 particuliers français, 589 étant acheteurs et 411 étant locataires. Les critères de sélection des participants étaient les suivants : résider en France Âgé(e) de plus de 18 ans et vvoir acheté ou loué un appartement ou une maison en France au cours des trois dernières années.

Transférer cet article à un(e) ami(e)