Portails

Coliving : Sharies lève 15 millions d’euros

Par Christian Capitaine | le | Sites pour les particuliers

Fondé en 2017, Sharies, acteur du coliving en France, annonce avoir bouclé un second tour de table d’un montant de 15 millions d’euros. Les objectif de ce financement : accompagner sa croissance à travers l’arrivée de nouvelles résidences, doubler ses effectifs (la société compte 20 collaborateurs) et investir dans sa technologie. Interview de son cofondateur, Julien Morville.

La société Sharies a été cofondée en 2017 par Julien Morville et Augustin Midon - © D.R.
La société Sharies a été cofondée en 2017 par Julien Morville et Augustin Midon - © D.R.

Encore au stade émergent, le coliving n’en demeure pas moins, en France, un segment de marché à fort potentiel de la filière immobilière. A la faveur de « fondamentaux porteurs » et grâce à « l’appui d’investisseurs, son offre va croître de manière exponentielle d’ici 2023, peut-on lire dans une étude du cabinet Xerfi de janvier 2021, pour atteindre 14 500 lits, contre environ 2 600 en 2020. »

Une première levée de fonds en 2018

Pionnier en France de la catégorie, Sharies, structure fondée en 2017, vient de donner un net coup d’accélérateur à son développement en bouclant un second tour de table d’un volume de 15 millions d’euros (le premier ayant opéré, en 2018, auprès d’Audacia, la société de Charles Beigbeder, avec un ticket légèrement supérieur à 1 million d’euros, selon Les Echos).

Julien Morville, cofondateur de Sharies - © D.R.
Julien Morville, cofondateur de Sharies - © D.R.

Gardant confidentiels le nom de leur nouvel actionnaire et la nouvelle organisation du capital, ses deux cofondateurs, Julien Morville et Augustin Midon, confient tout de même qu’ils en demeurent les actionnaires majoritaires.

3 000 clés à horizon 2025

Au travers de baux commerciaux ou de contrats de management, Sharies gère, à ce jour, 107 clés, sur 6 sites pilotes installés à Paris, en Ile-de-France, à Marseille à Nancy et à Bruxelles et dont les formats sont compris entre 1 500 et 6 000 m2.

« Fort de cette levée de fonds, nos objectifs sont les suivants :

  • d’une part, assumer notre portefeuille de développement en cours, soit la livraison, fin 2023, de 18 nouveaux sites pour environ 1 200 clés ;
  • d’autre part, continuer à développer nos outils en interne (pilotage de la gestion des opérations et automatisation des process) ;
  • et enfin accélérer notre maillage territorial avec cette ambition, à horizon 2025, de doubler notre activité pour compter environ 3 000 clés », affirme Julien Morville.

Stratégies B2B et B2C

Installés dans les centres urbains, proches des transports publics et des commerces, les sites exploités par Sharies (« nous sommes un opérateur exploitant, rappelle le cofondateur de la société, et intervenons, à ce titre, dans toute la chaîne de création de valeur, c’est-à-dire depuis la conception des espaces de coliving jusqu’à leur exploitation ») attirent essentiellement un public d’actifs en transition de vie professionnelle et personnelle « et qui s’inscrivent dans la durée  », ajoute-t-il.

Nous avons également mis sur pied une stratégie de commercialisation de notre offres auprès des entreprises et comptons, pour l’heure sur ce marché B2B, 6 partenaires. »

 Appartement d’un site exploité par Sharies - © Sebastien Dondain
Appartement d’un site exploité par Sharies - © Sebastien Dondain

La part belle aux services

Deux types de logements, agencés et meublés par les soins de Sharies, sont proposés par la startup : un premier en format individuel et un second en format partagé pour les espaces cuisines, salons, etc.

« Aussi, nous faisons la part belle aux services, complète Julien Morville, en proposant des espaces dédiés aux multimédias, à la mobilité, au bien-être, au fitness, ou encore à de l’événementiel. Et notre autre singularité est de jouer la carte de la mixité. Celle-ci s’articule via la livraison, au rez-de-chaussée de nos sites, d’une offre commerciale ouverte au public et qui compte de la restauration et des espaces de travail de proximité. »

Transférer cet article à un(e) ami(e)