Photos

Nodalview lève 4 millions d'euros et affiche ses ambitions

Par Christian Capitaine | Le | Photos immo

La scale-up belge, partenaire des agents immobiliers pour la création de contenus visuels, boucle un troisième tour de table d’un montant de 4 millions d’euros. Et profite de l’occasion pour dévoiler sa nouvelle identité de marque. Son CEO, Thomas Lepelaars, nous confie ses nouveaux objectifs.

Fondée en 2016, Nodalview compte 80 collaborateurs. - © D.R.
Fondée en 2016, Nodalview compte 80 collaborateurs. - © D.R.

Deux ans après son dernier tour de table de 4,1 millions d’euros, Nodalview remet le couvert. Ce jeudi, la scale-up bruxelloise spécialisée dans la commercialisation d’outils pour la création de contenus visuels à destination des agents immobiliers (photos immobilières, visites virtuelles, vidéos immobilières, plan 2D immobiliers…) annonce avoir bouclé une nouvelle levée de fonds de 4 millions d’euros, portant le total du montant levé, depuis sa création, à plus de 10 millions d’euros.

Outre les investisseurs existants PROfounders Capital, Kfund et Volta Ventures, finance&invest.brussels participe à cette opération.

Fort de cet argent frais, Nodalview s’est fixé un double-objectif : d’une part, « continuer à pénétrer les marchés existants, c’est-à-dire la France - notre plus gros marché - ainsi que la Belgique ou encore l’Espagne ; et d’autre part aller chercher d’autres relais de croissance à l’international », révèle Thomas Lepelaars, cofondateur et CEO de cette entreprise présente dans trente pays.

Nouveau logo Nodalview - © D.R.
Nouveau logo Nodalview - © D.R.

Il ajoute : « Nous profitons de l’annonce de cette opération pour dévoiler notre nouvelle identité de marque (pourvue d’un nouveau logo) qui était restée inchangée depuis notre lancement et la mise en ligne de notre nouveau site web. »

Une chaîne de valeurs qui s’enrichit

Et ce dernier d’exposer les trois principaux piliers sur lesquels repose sa stratégie de croissance :

  • la valorisation des biens immobiliers grâce à ses solutions de photos, vidéos et plans ;
  • l’accompagnement de ses clients via la génération de leads (notamment, création de campagnes de communication sur les réseaux sociaux) ;
  • et l’interaction entre les agents immobiliers et ses clients rendues possibles par ses outils. « Nous créons régulièrement plus d’options dans la chaîne de valeur qui accompagne les agents immobiliers », résume-t-il.

Contexte de marché propice

Toujours selon le CEO de l’entreprise belge, cette levée de fonds intervient dans un contexte de marché particulièrement propice à l’utilisation des solutions qu’elle commercialise :

« Pendant des années, l’expérience de l’acquéreur a été négligée », dit-il. Or, dans ce marché immobilier qui se tend et qui remet cet acquéreur au centre du jeu, « ce nouveau contexte va obliger les agents immobiliers à redoubler d’efforts pour commercialiser avec succès les biens en ligne afin de trouver des prospects sérieux. »

Et de conclure : « Pour les agents immobiliers, il est plus important que jamais de prouver qu’ils peuvent attirer des acquéreurs sérieux. »

Un fort potentiel de développement en France

Et sur ce terrain, du chemin reste à faire. Deux exemples : en France, 88 % des annonces immobilières qui sont publiées en ligne ne présentent, pour seul support visuel, que la photo (et sont donc dépourvues de visites virtuelles, de vidéos ou encore de plans 2D).

D’autre part, seulement 30 % des annonces publiées sont accompagnées de photos « digne de ce nom », c’est-à-dire réalisées de façon professionnelle. « Par rapport à d’autres pays en Europe, la France reste un bon élève. Mais elle demeure encore loin des pratiques à l’œuvre dans les pays anglo-saxons », remarque Thomas Lepelaars.

Commercialisés depuis 2016, les outils de Nodalview ont déjà permis de valoriser 1.000.000 de biens immobiliers, « dont 400 000 au cours des douze derniers mois, précise le CEO de la scale-up, c’est dire combien nous avons accéléré, ces derniers temps, sur le plan commercial. »

Si elle garde confidentiel le montant de ses revenus, la société confie être installée sur une croissance « à deux chiffres » et revendique un fichier-clients de plus de 5 000 noms pour plus de 12 000 utilisateurs.

Transférer cet article à un(e) ami(e)